Non classé

L’éloge de la lenteur

Éloge de la lenteur… Ça fait quelques temps que ça me trotte dans la tête d’écrire sur la lenteur.

J’ai décidé il y a peu (depuis que j’ai commencé à méditer en fait grâce à une application internet) de réfléchir et d’apprendre à ralentir, d’apprendre la lenteur.

Je suis plutôt impatiente et toujours pressée de finir pour passer à l’activité suivante.

Or, ma « pressitude » fait que je casse beaucoup et que quand je débarrasse le lave-vaisselle… ça fait beaucoup de bruit qui réveille mes ados qui dorment le samedi matin.

Alors particulièrement quand je débarrasse et range la vaisselle, j’essaie de ralentir… Et là, je découvre des choses incroyables : la lenteur me permet de réfléchir à mes gestes : précis, orientés, experts. Elle me permet de me plonger dans l’ici et maintenant (que je découvre en méditation).

La dernière séance de méditation que je viens de réaliser demandait d’expérimenter la marche méditative, l’exercice en pleine conscience.

Prendre conscience des mouvements de son corps, de ses sens, la sensation des pieds en contact avec le sol. Marcher lentement en se concentrant sur son souffle et sur ses pieds et le mouvement des pieds et des jambes : incroyable de découvrir l’amorti du talon, le délié de la plante des pieds et des orteils, les muscles des cuisses qui se contractent et se détendent : un vrai bonheur.

Puis la voix nous dit de caler la marche sur la respiration… je ralentis donc encore ma marche, et je découvre que je pouvais encore ralentir (j’avais déjà l’impression d’être très lente), avec mes chevilles qui se délient encore plus amplement, et mes orteils qui s’écartent et se plaquent au sol, le coussinet du talon qui semble encore plus bombé. Une découverte je vous dis !

Et les pensées, qui pendant que je ralentis, s’orientent vers des projets créatifs : l’idée de ce billet, les idées de bricolage de décoration, l’idée en germe d’une future reconversion qui pourrait bien être passionnante…

Du pur bonheur cette lenteur… ou cette orientation vers la lenteur.

La lenteur : est-ce que c’est un manque de rapidité et de réactivité, des mouvements, des gestes alanguis, ralentis ? Est-ce de la mollesse ? Ou est-ce de l’attention, de la précaution?

Réfléchir avant de parler (mon problème à moi : je suis trop impulsive), est-ce de la lenteur ? Je crois bien oui.

 

Un commentaire sur “L’éloge de la lenteur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s