La bienveillance à l'école

Battle d’émotions et cartes « confiance en soi »

À nouveau pour les enseignants, je propose ici deux jeux que je vais expérimenter à la rentrée avec mes élèves, en en faisant un rituel hebdomadaire. J’ai trouvé l’idée sur le site lecrips-idf.net, et je l’ai adapté pour les plus petits. Je ne sais pas si ça va marcher, mais je verrai à l’usage.

Je partage ici le support que j’ai préparé: battle-emotions en pdf.

La partie jeu de rôles m’est venue après lecture des cartes émotions et je me suis dit que ce serait peut-être amusant de mettre les émotions en situation. L’objectif de ces jeux est de permettre aux enfants de comprendre ce que l’on met derrière certaines émotions: expressions du visage, postures du corps, respiration, expressions orales, etc.

J’ai également plastifié quelques cartes « confiance en soi » de chez papapositive: http://papapositive.fr. Je me propose d’en faire également un rituel quotidien ou bi-hebdomadaire (idem: je verrai comment ça prend avec mes turbulents). J’ai arbitrairement choisi les cartes en fonction de l’âge de mes petits élèves.

Les supports élaborés par mes soins sont en partage libre.

Et si on parlait de...

Les énergies de l’océan

Ce matin, je conduis sur une petite route de campagne, en bord de côte nord du Finistère. Tout est calme. Au détour d’un virage, j’aperçois quelques bateaux flottant doucement sur leurs amarres, ballotés par le clapotis des petites vagues de la marée montante. Je souris et me dis que malgré la bruine, j’ai rudement de la chance de pouvoir voir cela. Et quelques kilomètres plus loin,boum! Ça recommence: vision de la côte et des rochers par dessus les toits des maisons bordant la petite côte que je suis en train de monter. Oh là là!  Lire la suite « Les énergies de l’océan »

Mes lectures

Mon miracle morning

Je ne sais pas si vous connaissez Hal Elrod et sa méthode du Miracle Morning. Je suis en train de le lire et le style très enthousiaste et plein d’énergie m’a donné, dès les premières pages, l’envie d’essayer. Bon, j’avoue, je ne suis pas très difficile à lever très tôt le matin. Alors, je me suis dit: « Ouais, pas trop dur de se lever à 5h00… vu que je me lève déjà à 6h00 en temps normal. »

Alors, j’ai commencé dès le lendemain: Réveil à 5h00 et petit programme d’activités, rien que pour moi: méditation, exercices de yoga, lecture et écriture. Hal Elrod lui, préconise 6 activités de 10 mn chacune en une heure… j’ai trouvé que c’était un peu trop brutal et chronométré… Alors j’ai adapté!

Verdict! Fantastique!!! Avoir du temps pour soi et commencer ma journée par 20 mn de méditation, 10 mn de yoga fitness, et le reste en écriture et lecture, ça m’a donné une pêche, une énergie que je n’avais pas ressenties depuis très longtemps.

Bon, quand même, le bémol, c’est que tenir la semaine en se levant à 5h00, c’est compliqué. Compliqué quand les nuits ne sont pas très réparatrices, quand on s’est couchée après 21H30… Bref! C’est une sacrée discipline. Alors, le changement est au bout, sans doute… Mais à mon rythme et au choix. Je décide de ne le faire que quand j’en ai envie, et quand je ressens un réel désir de profiter de temps à moi. Et finalement, suivre mon rythme, c’est conforme à l’idée que j’ai de « prendre soin de moi ». Et en fait, je le fais assez souvent.

C’est une riche idée. Alors merci Hal Elrod.

Et si on parlait de...

Chercher la poésie

C’est après une discussion avec ma soeur de coeur, mon amie que j’ai compris que ce qui sape mon énergie, ça n’est pas seulement la routine, les routines. Ce qui sape toute motivation et énergie chez moi, c’est la conscience aiguë de ne vivre aucune aventure extraordinaire, ni même la moindre surprise chaque jour, ni la plus petite fantaisie.

Je sais combien j’aime la fantaisie parfois, combien je ris des bêtises de mes enfants ou de mon homme. Comme je souris devant des tableaux vivants attendrissants ou amusants.

Finalement, en reliant ces pensées au billet sur les petits bonheurs de la vie( Le goût du sel sur les lèvres), je me dis qu’il doit être bon aussi d’écrire ces petites surprises que nous offre la vie, d’en être à la recherche chaque jour. Prendre un instantané quand elles se présentent, les conserver précieusement, les méditer avec ce sourire( La méditation du sourire). Quel plaisir de prendre conscience parfois que notre vie aussi, peut être une aventure (et pas seulement quand il nous arrive des péripéties malheureuses).

Je pense à Juliette (cf Mon moment magique sur Facebook) qui vit un rêve et des aventures professionnelles folles depuis qu’elle s’est engagée à suivre son « être », et qu’elle a découvert ce qu’elle appelle sa mission de vie.13307334_718940474915551_2994459208779682881_n

Quelle merveille d’avoir réussi à construire sa vie autour de sa magie! Quelle merveille d’avoir compris ce qui l’anime et d’en faire profiter plein d’enfants et de femmes (elle organise aussi des ateliers pour les femmes « girly evenings »)

Alors voici un petit diaporama des photographies de « petits moments de poésie » …

Et ce matin, je vois la magie des couleurs d l’automne qui apparaissent, les pas dansants de mon fils sur les dalles ensoleillées de la terrasse, le chat se faisant chauffer le ventre sur la pelouse, etc…

Avec un coeur, tout rond, tout souriant au bord de la route.
Avec un coeur, tout rond, tout souriant au bord de la route.
Sur une plage côte nord en Finistère
Sur une plage côte nord en Finistère
Au château La Coste
Au château La Coste
La poésie en pleine ville
La poésie en pleine ville
Un tableau de Manet en réel
Un tableau de Manet en réel
fleur-sauvage
Au détour d’un chemin
Des couleurs dans la ville en automne
Des couleurs dans la ville en automne

 

 

 

La bienveillance à l'école·Mes émissions favorites

De l’importance de la bulle proxémique (ou de la distance entre l’enseignant et l’apprenant)

Ce matin, je vous raconte une expérience qui m’a interrogée. Je l’ai vécue la semaine dernière, mais c’est l’émission de France inter de Ail Rebeihi (Voici le lien pour aller l’écouter https://www.franceinter.fr/emissions/grand-bien-vous-fasse/grand-bien-vous-fasse-04-octobre-2016), qui m’y a fait repenser. Lire la suite « De l’importance de la bulle proxémique (ou de la distance entre l’enseignant et l’apprenant) »

La bienveillance à l'école

Mes astuces de retour au calme ou de mise en route du matin

Ici n’est pas coutume, c’est un article plus à destination des enseignants (voire des parents, mais moins quand même).

Je partage ici plusieurs de mes documents explicatifs des différentes postures, différents gestes appliqués en classe, quand tout le monde est énervé et qu’un temps calme s’impose.

Le premier truc pour ramener le clame sans crier, c’est de commencer à faire des petits gestes en silence. Quelques élèves vont imiter automatiquement… puis ça gagne l’ensemble de la classe en environ deux minutes (parfois on trouve le temps long, quand deux élèves continuent à faire comme si vous n’étiez pas là).

Le deuxième, c’est de dire « je voudrais entendre le serpent: ksss ksss ksss ». » Je voudrais entendre le vent » (et on souffle doucement). « Je voudrais entendre le poisson (bouche qui imite le poisson »Je voudrais entendre le silence ».

Ils ont même inventer cette année: « Je veux voir une forêt d’arbres (bras levés pour demander le silence ».

Il y a les postures de yoga faisables en classe: seance-debut-de-matinee

yoga-en-classe

larbre-qui-se-balance-dans-le-vent

Il y a les séances de yoga (que j’ai directement piochées sur le net)

yoga

La bienveillance à l'école

Empathie vs pression

Aujourd’hui, je voulais commencer par vous parler de la difficulté de mettre l’empathie au coeur de l’enseignement, quand on est enseignant dans le système traditionnel, quand on officie dans une petite classe, avec du matériel pas adapté, des enfants coupés de leurs émotions et pas du tout dans la bienveillance, avec des collègues « normales »…

Et puis je me suis demandé pourquoi ça ne marchait pas avec moi, dans ma classe, avec ces élèves là… Parce qu’enfin des élèves un peu difficiles, j’en ai déjà eus… et puis l’empathie, je la pratique depuis quelques années déjà, de même que la bienveillance en général (même si jusqu’à présent je laisse l’émotion « énervée » déborder trop souvent). Lire la suite « Empathie vs pression »

La bienveillance à l'école

J’ai perdu ma voix (voie?)

Aujourd’hui, je me lève et je suis aphone. Je n’ai plus de voix. Dans mon travail, ma voix est mon instrument de travail. Comment enseigne-t-on sans sa voix? Chaque année, c’est la même chose, quand le stress en classe devient trop important, hop!, ma voix se fait la malle… Comme si mon corps me disait: « Hey, stop! Arrête! Tu n’es pas sur la bonne voie »… Hahaha! (Jeu de mots facile) Lire la suite « J’ai perdu ma voix (voie?) »