Et si on parlait de...

Les énergies de l’océan

Ce matin, je conduis sur une petite route de campagne, en bord de côte nord du Finistère. Tout est calme. Au détour d’un virage, j’aperçois quelques bateaux flottant doucement sur leurs amarres, ballotés par le clapotis des petites vagues de la marée montante. Je souris et me dis que malgré la bruine, j’ai rudement de la chance de pouvoir voir cela. Et quelques kilomètres plus loin,boum! Ça recommence: vision de la côte et des rochers par dessus les toits des maisons bordant la petite côte que je suis en train de monter. Oh là là! Les sentiments de félicité et de gratitude m’inondent et je ne sais pas si je dois l’attribuer à la beauté du paysage ou aux moment délicieux passés et présents vécus ici… Moments de partage entre amis, en amoureux, en famille. Est-ce le paysage ou le partage que j’expérimente plus ici que dans la région où je vis?

Un peu les deux sans doute. Ce que je sais c’est que la marche et les paysages de bord de mer (bord d’Océan Atlantique) m’ont redonné du souffle à un moment de ma vie où j’étais en détresse. Est-ce l’énergie de l’océan qui redonne force et courage. Qui redonne espoir et joie? Je le crois. Je ne ressens rien d’aussi puissant ailleurs qu’ici. La beauté de cette immensité liquide, semée de roches grises, les cris des oiseaux, le souffle du vent dans les cheveux, les embruns sur les joues, les odeurs salines, tout pour moi est source de joie et de sérénité. C’est là que je ressens le plus la vie qui circule en moi, et autour de moi.

Christophe André parle, lui, de la vie qui à ces moments-là est pleinement présente, dans l’ici et maintenant,que dans ces moments-là, notre esprit ne s’attache plus à décortiquer les pensées, ni même ne s’arrête sur les pensées, mais les laisse apparaître et repartir, comme lors des méditations de pleine conscience. C’est le paysage qui nous coupe le souffle qui nous arrête dans nos ruminations. On fait un « arrêt sur image » pour profiter et se « remplir les yeux ». Se remplir les yeux pour remplir son coeur de joie, d’espérance, de vie.

Finalement, n’est ce pas le propre de ces moments-là, ceux où la vie est là, où nous la ressentons si fort que rien d’autre n’est plus présent que le moment présent.

Je suis curieuse: Racontez-moi vos expériences « Whaou » de félicité et de plénitude, de joie d’être vivant. (Utilisez les commentaires pour cela, merci)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s