Et si on parlait de...

Jugements: les autres et moi

Une petite idée grise qui tourne, un petit grain de sable dans l’océan de mes pensées. Cette idée tenace qui me remplit de déception et de découragement… Et cette phrase qui revient : « À quoi bon ? »

Tout a commencé quand une de mes réactions passées m’a été rappelée par mon compagnon. Ce n’est pas tant la réaction en elle-même qui m’embête, mais l’idée que des amis en ont parlé entre eux, et avec mon homme, en concluant qu’on ne pouvait pas discuter politique avec moi.

Deux choses me dérangent : l’idée que cette réaction qui s’est déroulée il y a longtemps est restée dans les mémoires de mes amis, mais également l’idée que le jugement porté sur cette action me définit d’une certaine manière. Et je n’ai pas envie d’être définie à partir de cette seule réaction.

Je ne souhaite pas que les Autres voient mes mauvais côtés et ne mémorisent que ceux-là. Depuis toutes ces années, je n’ai cessé d’essayer de m’améliorer. Je combats mes mauvais côtés et je n’y arrive pas toujours mais je les comprends maintenant.

La politique fut un sujet qui me tenait à cœur, parce que j’associais mes valeurs et mes croyances à certains idéaux politiques. Cela entraînait de fait que si des personnes contredisaient trop mon point de vue, je pouvais réagir plutôt vivement. Vu ainsi, avec ce que j’ai appris depuis, je dirais qu’à cette époque, je confondais mes opinions et ce que j’étais. J’ai appris aussi que je ne savais pas communiquer dans le respect de l’autre, dans l’écoute et la bienveillance.

Depuis, j’appris cela et je m’exerce chaque jour à me rapprocher de cette communication respectueuse, ainsi qu’à ce discernement entre mes croyances, mes opinions et mes valeurs.

Alors, oui, de par le passé, j’ai commis beaucoup d’erreurs, de par mon ignorance. Mais j’avoue que j’en suis encore honteuse, et que le fait que d’Autres que moi en fussent témoins et s’en souviennent m’empêche de me sentir bien et confiante en moi.

Car enfin, si tant d’années après, on continue de vous rappeler vos erreurs, ainsi que les jugements qu’ils ont suscité et qui restent, à quoi bon faire tous ces efforts pour vous améliorer ?

À quoi bon ? Et bien, ce matin, j’ai trouvé la réponse : Pour moi, et pas pour les autres. Cette petite idée grise n’est que celle formulée par mon ego, qui compare, juge et soucie du regard des Autres.

Alors tant pis si vos attitudes et réactions du passé restent. Ils font partie de votre histoire, de vous et de votre cheminement. Ce sont eux qui ont tracé le chemin sur lequel vous êtes maintenant. J’apprends tous les jours par la méditation, à lâcher-prise et j’apprends l’acceptation. L’acceptation de ce que je suis, dans mon entier, ainsi que l’acceptation des jugements des Autres.

Je continuerai à m’exercer, à apprendre, juste pour moi, pour être en accord avec la personne que je suis réellement et que je commence tout juste à laisser émerger. Nous nous fourvoyons en accordant du crédit au jugement que les autres portent sur nous dès notre plus tendre enfance. Nous croyons ces étiquettes posées sur nous, à l’emporte-pièce, sur un instant donné, sans considération de l’ensemble de notre personne. Et cela nous empêche d’être nous-mêmes. Cela nous éloigne de notre être et de nos valeurs. Ces jugements prononcés par autrui étouffent petit à petit notre lumière… Et nous mettons des années à en prendre conscience et à nous en défaire, tellement les schémas imposés par ces jugements sont gravés en nous.

Alors, à quoi bon ? Pour renaître ! Pour laisser notre lumière se révéler ! Pour vivre enfin en paix, et en harmonie avec ce que nous sommes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s