Et si on parlait de...

3 pistes pour développer votre bonheur

Je copie ici un petit écrit que j’ai élaboré ce week end, parce que je me demandais comment je pouvais rapidement donner quelques éléments à des femmes qui seraient dans le questionnement à ce sujet.

1) Faire le point et se fixer un (ou des) objectif(s) précis

Repérer sans faux-semblant, sans se voiler la face, son état émotionnel et son état « de bonheur » intime.

Repérer toutes les choses (même infimes) qui apportent du bon, du plaisir dans la vie. En faire la liste.

Puis repérer es activités qui sont pour nous source d’enthousiasme, de plaisir.

  • Se fixer l’objectif de base de profiter des plus infimes petits bonheurs.
  • Puis écrire précisément un objectif pour ses activités :

Exemple : J’aime faire des photos, alors je souhaite mettre plus de cette activité dans ma vie. Je décide de dédier un temps chaque semaine pour faire cette activité. Je l’inscris dans mon emploi du temps et je me félicite de le faire à chaque fois.

2) Le mouvement

Le mouvement du corps quand on est mal dans sa vie est salutaire. C’est mon expérience personnelle qui me le fait dire mais je le lis partout.

Mettre son corps en mouvement chaque semaine (1 ou 2 fois ou plus, selon l’emploi du temps) nous fait nous sentir plus léger pour plusieurs raisons :

  • le sentiment de faire du bien à son corps (articulations, muscles) et à sa santé.
  • Le sentiment de fierté quand on arrive à le faire et surtout qu’on y prend du plaisir
  • Les idées qui vont et viennent pendant l’activité physique, qui sont du ressort de l’inspiration, soit de l’intuition. On comprend ce qui se passe, on a des idées créatives, on digère… Bref vital !

Cela peut être juste des étirements doux chaque jour, ou une marche de 20 mn 2 ou 3 fois par semaine, ou de la danse, ou une longue marche par semaine… Tout ce qui met le corps en mouvement et fait plaisir.

3) Se connecter à soi dans la nature

La nature est salutaire. C’est pourquoi la marche en pleine nature m’a sauvée à certaines périodes de ma vie. La vision des éléments naturels, le bain dans les énergies et force terrestres, l’air et la respiration plus profonde que l’on y adopte.

Si on habite en ville, il doit être possible de trouver un parc pas trop loin (y aller à pied, c’est encore mieux). Y déambuler sans se presser, en profitant du ciel, des arbres, des animaux, des gens…

Et dans cette nature, expérimenter le « rien », le silence et le « néant » de l’activité » : S’asseoir et laisser faire, laisser aller. Oublier le téléphone surtout, laisser être les choses, les pensées, vous. Donnez-vous le droit d’exister, juste ainsi, sans bouger, sans rien faire. Vous remplir de votre plénitude, de votre complétude. Vous êtes suffisante telle que vous êtes.

 

>Peut être ces pistes déclencheront un petit quelque chose en vous, et vous comprendrez bientôt que tout est en vous et vient de vous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s