Mes découvertes/mes réflexions

Journée de formation

Aujourd’hui, j’ai assisté à une formation à destination du monde de l’enseignement. le thème : Accueillir et faire réussir tous les élèves au delà de leurs différences, de Jean-Michel Zakhartchouk (à mes souhaits!)

Ce fut plutôt intéressant et tant mieux, parce que sinon, je me serais trop ennuyée. Mais là n’est pas mon propos. Je souhaite vous partager mon ressenti au cours de cette journée et surtout le sentiment général que je n’arrive pas à nommer après une telle journée.

Je me suis retrouvée au milieu de personnes totalement engagées auprès de leurs élèves, des personnes qui souhaitent le meilleur pour leurs élèves, qui innovent, qui y passent tout leur temps. Je les ai écoutées et admirées parce que ces personnes rayonnent et apportent vraiment du « mieux » dans leurs classes. Ils gravitent plus ou moins tous autour de la pédagogie Freinet, qui sous bien des aspects, favorise la créativité, l’autonomie et l’indépendance des élèves. Quand elle est bien menée, cette pédagogie forme réellement de futurs citoyens responsables et engagés…

Et moi… je me suis demandée ce que je venais faire là. Parce que Freinet, je ne connais pas bien, je n’ai jamais appris, autre part que dans des articles. J’ai bien essayé de petits trucs… Je mets en place des ateliers, j’adopte une méthode de lecture plutôt dans la veine de ce mouvement? Mais je me sens assez éloignée de cette pédagogie. Alors, pendant un petit moment, je me suis dit que ce serait drôlement chouette si je pouvais faire de la pédagogie Freinet… Et puis en fait NON!

Parce que j’ai vraiment ressenti que ma place n’était plus à l’école, plus auprès des enfants. Je n’ai plus l’envie ni l’énergie de leur enseigner à grandir pour devenir des adultes responsables et savants. Alors je me suis sentie comme « à côté » de ces personnes, sans lien avec eux. J’ai participé au travail de groupe, en adoptant mon manque de maîtresse qui est impliquée dans sa mission… Mais au fond, le coeur n’y est plus. C’est dommage! Un peu! Après toute cette énergie que j’y ai investie. Après un master-recherche en didactique qui m’a passionnée et où je me suis sentie enfin à ma place, reconnue et compétente. On pourrait dire que c’est du gâchis. Je pourrais incriminer (un peu quand même) cette inspectrice qui m’a coupé les ailes après 25 ans de métier pour me dire que mon travail était « juste », « honnête » mais rien de plus, (La seule inspectrice sur la dizaine qui sont venus me voir en 25 ans!)… Mais en fait, ce chemin est le mien, et rien n’est du gâchis… Juste du temps perdu… Et encore, même pas sûr, car sans doute ces expériences ont leur raison d’être.

Quoiqu’il en soit, ma première pensée était que c’était générateur de schizophrénie cette situation… Continuer une activité professionnelle alors que l’on sait que ce n’est plus notre « mission », que l’on aspire à autre chose. Je ressens réellement ce conflit interne de devoir continuer l’enseignement pour gagner ma croûte, tout en sentant que quelque chose m’appelle et m’attend ailleurs. C’est un conflit également, dans le sens où je ne peux pas m’investir complètement, pleinement dans ce qui m’appelle parce que mon travail m’occupe à temps plein… Un peu le cercle infernal. Car si je ne m’y investis pas complètement, comment pouvoir en vivre vraiment et enfin sortir de l’enseignement?

Ce soir, je n’ai pas la solution, mais je sais qu’elle viendra à moi, que mes petites actions vont construire mon chemin petit à petit. Ce soir, je suis pleine d’espoir et de confiance.

2 commentaires sur “Journée de formation

  1. Combien de personnes font un travail sans conviction ? Je dirais au moins 70 %. Mais malheureusement il faut bien l’admettre : notre société nous oblige à devoir subvenir à nos besoins et à ceux de nos proches et nous n’avons pas le choix. Pour avoir le choix il faut un minimum d’apport financier (ce que tout le monde n’a pas). L’entourage pense souvent (à tort) que si l’on est dans telle ou telle situation c’est un choix de notre part. En partie oui. Mais si c’était aussi simple la vie il n’y pas autant de gens « malades »de leur vie. Et en effet notre système éducatif ne va pas dans ce sens et n’aide pas à construire des êtres épanouis dans leur devenir.

    J'aime

    1. À propos du système éducatif, je suis d’accord. Il n’apprend pas aux élèves à croire en leur potentiel et leur puissance. Il n’aide pas à les épanouir.
      En revanche, coincés dans nos boulots, il existe des solutions pour s’en extraire petit à petit. il suffit de faire un pas. Regarder le sommet sans regarder les marches mène au désespoir et à l’abandon. Mais regarder la première marche de son rêve… Que d’espoir! Exemple: Je rêve de devenir fleuriste ;-)… Mais je n’ai pas les moyens de m’offrir une formation, il faut que je paie mon loyer, etc… OK tout ça. Mais…
      Et si je commençais par m’acheter des livres sur l’art de faire des bouquets? Et si, quand je vais voir quelqu’un, je m’amusais à faire une création florale? Et si, je m’amusais à faire des créations florales pour mon intérieur, ou pour un vide-grenier, ou pour une amie qui tient un magasin et qui a besoin d’une déco, ou pour une occasion particulière et m’occuper de la déco florale??? Bref! un tas de possibilités s’ouvrent alors. OK! on n’en vit pas, pas encore… Mais essayer, créer, faire, encore et encore… Qui sait où cela peut mener?
      C’est ce que je fais avec mes ateliers, et week-ends pour femmes, mes articles du blog. Et encore bien d’autres projets qui se construisent au fil de l’eau et qui me rendent heureuse. Et finalement, c’est déjà pas si mal!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s