Mes lectures

Le millionième cercle

couverture millionième cercle

L’auteur de cet ouvrage nous parle des cercles de femmes, cercles sacrés ou non, cercles de soeurs, de soutien, de confiance.

La figure du cercle et des discussions de femmes en cercle exclut toute hiérarchie, telle que nous la connaissons dans plusieurs sphères de notre vie. Notre société est fortement « masculine », avec un patriarcat encore très présent et des relations pyramidales de hiérarchie.

Seule la configuration du cercle permet des relations d’égalité, où la parole peut alors être accueillie, entendue, reconnue, sans jugement ni critique.

C’est aussi un moyen de transmission inter-générationnelle, ou trans-générationnelle. Les femmes n’ont jamais eu de clubs officiels (ou si peu), dans lesquels elles pouvaient se livrer, écouter, partager, transmettre des connaissances ancestrales, ou des connaissances expérientielles à propos de leur vie de femmes. Bien sûr, il y a les rencontres entre amies. Souvent, en compagnie des compagnons et/ou des enfants. Ou alors, des rencontres dans un endroit bruyant comme un restaurant, ou un café. Ou alors une sortie dite « culturelle » au cinéma, au théâtre, au musée, etc… Mais où sont ces espaces-temps d’échange et de partage, de communion entre femmes autour des sujets qui nous animent, qui nous pèsent, qui nous transportent, qui nous éteignent. Où est la conscience de ce besoin ancestral de se retrouver pour toutes ces choses. Nous savons au fond de nous que ces cercles seraient de magnifiques moments pour nous, pour soi, pour aller vers les autres et répondre à nos instincts d’entraide, de bienveillance et de compassion.

Comment renouer avec le savoir des femmes venu de la nuit des temps, autour de la nature cyclique des femmes? Comment nous réconcilier avec nos organes féminins, leur faire la place qui leur convient. Ne plus cacher notre nature sensible, cyclique, si souvent décriée dans le monde du travail, voire conjugal (quand il y a dispute, n’entendez-vous pas dire: « T’as tes règles ou quoi? », comme si cet état physique entraînait une sorte de mutation de notre humeur et que tout ce que l’on peut dire à cette période est nul et sans vérité!)

Alors, comme des milliers d’autres femmes de par le monde, je vais ouvrir des cercles à destination des femmes à la rentrée de septembre: des cercles de sororité, des cercles de paroles, des cercles initiatiques de transmission à destination des « femmes en transition » (premières règles, premier enfant, séparation, départ en retraite). Je me sens transportée par ce projet, car c’est quand l’humanité aura basculé de la philosophie du patriarcat, à celle de l’équité, équilibre, égalité entre hommes et femmes, que nous pourrons protéger la Nature, la Terre, nos enfants. Nous pourrons ainsi oeuvrer dans la bienveillance envers nos contemporains et qu’un espoir de paix pourra peut-être advenir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s