Mes découvertes/mes réflexions

La révélation de l’humilité

carte féminitudeParfois, je m’amuse à tirer des cartes. Je trouve cela rigolo et joyeux. Les cartes ont toujours une résonance avec ce qui se passe dans notre vie. Bien sûr, on peut leur faire dire ce que l’on veut, diraient certains sceptiques… Et c’est vrai sans doute. Mais l’intérêt, c’est que la carte que vous tirez porte un éclairage différent et réflexif sur vous-même et votre vie. Et c’est en cela que la carte est intéressante.

Le week end dernier a été riche en découvertes, et en expériences « surnaturelles ». Et samedi, j’ai tiré la carte « Humilité ». Je me suis trouvée plutôt surprise. Je ne me pensais pas présomptueuse, ou vaniteuse. Et j’ai lu la description: En gros, il fallait que je cherche  à lâcher-prise, que j’abandonne l’idée de contrôler ce qui m’arrive, que j’avance dans la vie avec humilité. Et ce fut ma révélation du week end. j’avais déjà compris tout cela… dans ma tête, mais ce concept d’humilité a tout éclairé. Il me parle au plus profond de moi… Car j’ai souvent craint, depuis mon enfance, de me laisser aller à la vanité. J’ai voulu entretenir une humilité pour rester « aimable » pour les autres ( ce qui entre parenthèses, m’a conduit au désamour de moi peut être bien, mais cela est une autre histoire). Et cette carte me fait comprendre que ce n’est pas la vanité que je dois craindre, mais le désir que j’ai de contrôler ma vie. Quelle présomption de croire que cela est possible. Voilà ce dont j’ai pris conscience.

Les tirages de cartes de ces temps-ci m’invitent systématiquement à lâcher-prise, y aller doucement, et humilité. Alors ce sont mes intentions du moment:

Lâcher-prise, y aller doucement en toute humilité et écouter mon intuition.

Mes découvertes/mes réflexions

Flagrant délit de « râlage »

Et oui! Je fais un STOP ce soir, et me rends compte que me voilà revenue en mode « je râle » pour la poubelle pleine pas vidée, les pulls sur les chaises (dont le mien entre parenthèses), et la chaleur, et la fatigue, et… tout y passe.

Alors STOP! J’avais déjà, il y a plusieurs années acheter un petit livre qui s’intitulait « J’arrête de râler en 3 semaines ». Je ne me souviens pas de grand chose de la méthode proposée si ce n’est le système de bracelet, à changer de poignet chaque fois que l’on se surprenait à râler. J’avais trouver ce moyen vraiment efficace pour prendre conscience de ma sale manie de râler. Ça avait plutôt bien fonctionné à l’époque mais cela ne m’avait pas donné la joie de vivre que j’espérais. Et oui! En définitive, si vous râlez souvent, c’est que quelque chose dans votre vie vous dérange, que vous ne vous sentez peut être pas au bon endroit au bon moment, avec les bonnes personnes, etc.

Ce soir, cette expérience me revient et surtout me fait sourire. Parce que je me dis qu’il est temps que je m’occupe vraiment de cela et que je le transforme profondément. La méditation m’aide réellement à prendre conscience de mes pensées et émotions au moment présent. Donc, plus besoin du bracelet. Mais comment transformer cette habitude acquise au fil de ma vie et prendre une belle habitude de vie?

Voyons le départ: Râler c’est forcément parce qu’un désagrément intervient dans notre vie, ou interfère avec l’idée que l’on a de ce que devrait être notre vie. Prendre conscience de ce que l’on voudrait que soit notre vie est un exercice vital pour se sentir enfin heureux dans son être et dans sa vie. Puis ensuite, mettre en place petit à petit les conditions du bonheur dans son être et dans sa vie. (Bon, ça c’est un autre artcile, ou sinon, b-vous vous inscrivez à mes petits ateliers ou stages eh eh eh!)

Ce qui m’intéresse dans l’histoire, c’est l’idée que je me fais de ce que devrait être ma vie, et comment j’agis pour aller vers cette « idée du bonheur »… Cela porte notre attention sur la manière dont nous regardons le monde qui nous entoure et les événements qui nous arrivent. Râler, c’est tout bonnement, voir la bouteille à moitié vide, ou avoir chaussé les lunettes grises… peu importe comment vous vous le dîtes. Râler ce n’est pas un signe d’optimisme de fou… C’est plutôt le signe, non pas de pessimisme, mais de la difficulté à « lâcher prise », (et oui, encore), la difficulté à prendre les choses avec légèreté, à rire de la vie et de soi-même.

Okay okay… Merci pour le bla bla et après??? On fait quoi? On fait comment?

Et bien, voici ce que je vais essayer pour moi et que je vous propose de tester, si vous pensez râler trop souvent:

  1. Je me force à sourire quand un truc désagréable m’arrive. mais je me force en pleine présence, en ressentant les zygomatiques qui s’activent, et le coeur qui s’ouvre.
  2. Je respire tranquillement pour chasser le stress, et si je peux, je bois un peu d’eau.
  3. Je cherche une blague en lien avec l’événement: Oh mince, j’ai fait tomber le bocal de cornichons! Qu’est ce qu’on est nombreux dans cette cuisine maintenant, moi et tous ces cornichons… (Bon euh, moi, je débute dans la blague, parce que jusqu’à présent, je n’ai jamais été une grande comique, mais bon… On essaie. D’ailleurs, peut être qu’à force, on va apprendre un super sens de la répartie et de la blague et qu’on brillera dans les soirées!????)
  4. J’accueille avec bienveillance et sans jugement cette capacité à râler, et je me pardonne. j’abandonne l’auto-flagellation et je ME souris, en me répétant que je suis quand même une super nana, et que c’est pas grave.

Allez! On essaie… et on en reparle. Je suis curieuse de savoir si vous avez d’autres  méthodes pour moins râler, ou si ce que je vous propose marche avec vous. N’hésitez pas à commenter sur Facebook ou sur le blog.

Belle soirée… très chaude et pleine de moustiques  ;-D ….. Douce soirée, pleine d’odeurs d’été et de sensualité ;-DDDD

Mes petits ateliers

Jour 3 #atelier végétarien

Dernier article du carnet de bord du week end parenthèse 1. Des étirements très doux nous ont permis de nous réveiller en douceur. Après le petit-déjeuner, c’était atelier cuisine végétarienne. Petite préparation et découverte de livres de recettes végétariennes toutes très appétissantes. Tout le week end nous avons dégusté des plats végétariens très complets, qui respectent l’équilibre alimentaire et les principes de diététique. Des découvertes de plats délicieux et faciles à faire pour la famille. Le végétarisme n’est pas compliqué à mettre en place dans une famille avec enfants. Et même si tous les membres de la famille n’adoptent pas ce régime alimentaire, il peut être facilement adapté. Les principes de base sont simples: porter sa réflexion sur une association de légumes, légumineuses et féculents. Cela convient au régime omnivore. Il suffit de rajouter des protéines animales pour les mangeurs de viande.

Quelques photos de l’atelier ainsi que le petit déjeuner (encore):DSC_0104

Mes petits ateliers

Jour 2# Déconnexion du quotidien et partages

Ce deuxième jour s’annonce sous les meilleurs auspices. Il fait très beau et chaud. Un petit-déjeuner pantagruélique est au rendez-vous, avant notre marche vers Les Brunels.

Nous n’y arriverons jamais car nous nous sommes trompées de chemin. En effet, nous sommes arrivées sur la carrière du village (carrière de terre ocre semble-t-il) et nous avons cru nous être trompées. Il fallait la traverser, mais ça, nous ne l’avons su que le lendemain.

Mais aucun regret: Ce furent 3 heures de marche, 12 km de discussions, rires et partages de confidences. Des paysages superbes, une chaleur un peu difficile vers 12h00… Mais un bien-être physique et mental à l’arrivée.

Nous avons déjeuné d’un repas végétarien, lui aussi bien copieux et délicieux. La nourriture fut un point important de ce week end.

Après-midi très tranquille: Jacuzzi, piscine et atelier créatif de connexion à soi. Le principe? Feuilleter des magazines pour y trouver des images que l’on choisit en suivant son intuition. Puis on les découpe et on les colle sur une feuille de dessin, encore une fois, en laissant s’exprimer notre créativité/intuition. Des feutres, des crayons sont à disposition pour y rajouter des mots qui nous semblent coller avec ce collage… (Pléonasme fortuit, hihihi!) L’objectif de cette activité est de faire un point sur ce qui se passe dans notre vie sur le moment, d’en faire une première analyse succincte par cette mise à distance au travers des images… Les étiquettes et le discours que l’on en fera pour expliquer au groupe nos choix permettent de se connecter à notre moi intérieur et d’entrevoir des éléments explicatifs ou indicatifs sur notre état émotionnel. Ce travail peut se révéler inutile si la personne ne se laisse pas aller à laisser faire son intuition et qu’elle reste dans le contrôle de ce qu’elle désire montrer aux autres. Ce n’est bien sûr qu’une approche superficielle.

Encore l’heure du repas au cours duquel nous avons bien ri, en lisant nos horoscopes personnels trouvés dans un magazine féminin du mois de janvier de cette année. Je vous invite à le faire car c’est vraiment très amusant de lire ces « prédictions » qui annoncent toutes sortes d’événements en précisant certaines dates. Le décalage est alors hilarant.

La journée s’est terminé par la présentation d’un objet personnel et une méditation toute simple de 20 mn avant d’aller nous coucher, bien fatiguées de cette belle journée.

Mes petits ateliers

Jour 1# Découverte de notre espace « Parenthèse »

Je suis arrivée la première. Il fait beau et chaud. Le ciel est bleu. Le logement est spacieux et très agréable. Il offre, par sa décoration, un espace hors du temps… Même la déco est raccord avec notre envie de nous créer une parenthèse.

J’ai hâte que mes partenaires de cette nouvelle aventure arrivent, mais je suis quand même un peu nerveuse… Vont-elles apprécier le programme que j’ai prévu? Au menu ce soir, pique-nique partagé après un apéritif généreusement offert par nos hôtes. Puis une discussion à bâtons rompus sur nos vies et notre rencontre dans cet endroit. Un petit jeu de cartes nous permet d’aborder des sujets plutôt personnels ( mais pas trop: nos valeurs, une expérience marquante, une personne influente dans notre vie, etc) afin de mieux faire connaissance. Ensuite une méditation « anti-stress » pour nous détendre avant d’aller nous coucher. Il est minuit passé. La soirée a été très agréable et nous sommes toutes fatiguées de notre trajet. Il est temps d’aller nous reposer. demain, nous prévoyons un réveil à 8h00 pour aller randonner dans la campagne du Lauragais.

Mes petits ateliers

Happy…

Et voilà! Notre week end « Parenthèse entre femmes » vient de se terminer… Et je suis comblée. Ce furent deux jours magiques et enchanteurs: nous avons goûté le partage, la connexion à soi et à la nature, les rires, des émotions, … Nous avons vécu la légèreté, le lâcher-prise… un réel break dans notre quotidien. Bientôt, je publierai le carnet de bord du week end pour vous partager les photos et l’ambiance, mais ce soir, je fais vite et publie juste cette photo de nous quatre, qui parle d’elle-même…20170611_121028

Mes petits ateliers

J-5

Et oui… Mon grand projet de week end entre femmes arrive à grands pas. J’ai hâte!

Si certaines femmes qui me lisent se décident en dernière ligne droite, dépêchez-vous! Il reste des places. Ce week end sera placé sous le signe de l’air… Air de respiration dans son quotidien, souffle dans la méditation, air des balades…

Je vous invite à vivre une pause dans votre vie effrénée, et à découvrir des méditations, des techniques pour s’éveiller à son moi intérieur, des mouvements physiques tout doux, et des papotis entre femmes, pour enfin se livrer, s’écouter, se soutenir… J’ai plein d’idées dans ma besace… J’ai hâte!!!