Mes découvertes/mes réflexions

Reproches, critiques du quotidien

Ces temps-ci, je prends conscience de mon incapacité à supporter les reproches entendus, soit envers moi, soit envers mes proches. Cela ne veut pas dire, malheureusement que je n’en fais pas. Je veux juste dire que je ne supporte plus d’en entendre.  Je crois que mon « focus » s’est orienté sur ceux-ci depuis quelques semaines (peut être bien depuis mon stage de Communication Non Violente = CNV). J’ai pris conscience de notre incapacité à communiquer avec nos proches autrement qu’en négativité, reproches, râlages successifs. Observez ce qui se passe autour de vous, en vous… Vous verrez à quel point, nous sommes tous concernés: en voiture, dans la cuisine, à la maison, avec nos enfants (nos plus chers trésors qui ne sont et ne font jamais assez bien pour ne mériter que notre amour et notre bienveillance). Nous râlons après les autres, mais également après nous, après les objets… Tout y passe.

La CNV nous donne de véritables clés concrètes pour arrêter la spirale de communication négative. il ne s’agit pas ici de communication positive, mais plus d’une communication bienveillante, accueillante. Cette philosophie m’interpelle profondément et j’ai vraiment envie de la mettre en pratique au quotidien. Cela n’est pas facile, cela demande de l’entraînement, et y arriver totalement ne se fait pas en deux temps/ trois mouvements. C’est long, très long… Mais le bonheur dans nos relations est au rendez-vous. Alors la prochaine fois que vous vous surprendrez en flagrant délit de reproche, faites un stop. Allez boire un verre d’eau et demandez-vous ce que vous voulez mettre au coeur de vos échanges. demandez-vous si c’est réellement important, et si ça l’est… Attendez! réfléchissez au pourquoi de ce reproche. Quel est le besoin qui est au coeur de celui-ci? Parce que tout reproche parle de nous, et non de l’autre. Prenons enfin la responsabilité de nos pensées, de nos actes, de nos mots (maux?), et exprimons-les sans accuser l’autre.

Ici, je vais exprimer mon besoin de partage à ce sujet en vous demandant ce qu’il en est pour vous.

5 commentaires sur “Reproches, critiques du quotidien

  1. Bonjour Valérie,

    Cet article me parle car pas plus tard qu’hier soir, j’ai demandé à mon compagnon d’ARRETER de me faire culpabiliser pour tout ce qui lui arrive.

    Je donne simplement mon avis et mon ressenti sur mes peurs, je précise mes préférences quand il me pose une question, et lui rappelle mes principes fondamentaux concernant notre couple, mais j’ai l’impression pesante de passer tout le temps pour celle qui lui interdit de ceci, de cela…, qui l’empêche de ceci, de cela…

    Je ressens une véritable tristesse et un étouffement…

    Merci pour m’avoir lue.

    Isabelle

    J'aime

    1. Coucou Isa
      Tu lui as donc fait le reproche de trop te faire culpabiliser, c’est cela? Ou est-ce que tu ressens ses reproches à lui? Si c’est toi qui reproche, demande-toi de quoi parles-tu quand tu parles « te faire culpabiliser »? Quelle émotion cela déclenche-t-il (colère, tristesse, vexation…?) et à quel besoin cela fait-il appel?(Reconnaissance, amour…?) Finalement que veux-tu lui dire quand tu lui fais ce reproche de te culpabiliser?
      Si c’est lui qui te fait un reproche, écoute ce qu’il veut dire, ce qu’il ressent?(Colère, tristesse, embarras…?) et quel besoin ne nourris-tu pas? (indépendance, liberté, autonomie, …?
      Je ne sais pas si je suis claire et si cela t’aide… Dis-moi. Bisettes

      J'aime

      1. Je sens ses reproches à lui. Par exemple, quand il me dit :  »Tu n’as qu’à me voiler, comme ça tu seras tranquille… » (Par rapport à ce que tu connais de mon histoire). Il ne comprend pas que j’ai besoin de temps pour qu’il puisse regagner ma confiance, et en disant ces mots durs et ridicules, j’ai l’impression qu’il ne prend pas en compte ma souffrance.

        Je me sens alors vexée et triste. J’ai besoin alors de plus d’amour et de tendresse immédiate. Je veux lui dire alors que plus il me parlera sur ce ton, et plus je m’éloignerai…

        Ce reproche dans sa bouche pour moi signifie :  »Fais-moi confiance et lâche-moi les baskets, sinon c’est toi qui va me perdre ». Il se met alors en colère, je suis de moins en moins rassurée et la peur s’installe.

        Je me sens alors prisonnière de son caractère, et j’ai envie de fuir et de retrouver ma liberté pour ne plus avoir peur. 😦

        Tu as été parfaitement clair. Merci

        Bisous.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s