Mes découvertes/mes réflexions

Notre corps et ce qu’il nous dit

Au fil de mes lectures et de mes échanges de cette année, j’ai été intriguée par cette théorie selon laquelle les maux que nous éprouvons sont des signaux. Vous allez me dire: Ben oui, évidemment! La fièvre indique qu’on est malade, la toux que l’on a une affection de la sphère ORL, etc… Je ne parle pas de ces signaux-là, mais de ce que cela signale au niveau de notre psychisme.

Ainsi la lecture d’un ouvrage de J. Salomé m’a mis la puce à l’oreille en écrivant que la myopie était le signal d’un traumatisme! Je vous avoue que je n’y ai pas cru dans un premier temps. Comment la myopie, maladie un peu héréditaire je crois, pouvait-il se rapporter à un traumatisme psychologique? Et puis l’idée a fait son chemin. Je suis très myope… et ce, depuis mon adolescence, environ 13/14 ans. Et que s’est-il passé à l’âge de mes 13/14 ans? J’ai perdu ma grand-mère paternelle dans des circonstances brutales. Je l’aimais beaucoup et j’ai voulu assister à la mise en bière! Erreur grave. La morgue, la froideur de l’agent qui s’occupait du corps de ma grand-mère, sa brutalité quand il a découvert son corps nu, pas encore habillé m’ont fait fuir la salle. Alors, bien sûr, rien ne prouve que je n’aurais pas été myope sans cet événement. D’ailleurs, je pense que j’avais commencé à la développer un peu avant cet événement. Mais l’aurais-je été autant?

Et que dire de ces scolioses dont il est dit qu’elles sont le reflet d’un moule trop étroit dans lequel on essaie de rentrer pour faire plaisir à notre entourage? Ou encore de ces blessures involontaires que l’on s’inflige… quand on est fatigué, ou déprimé (combien de bleus, d’orteils cognés, de coupures me suis-je infligé?) On m’a soumis récemment l’idée que si je me cognais souvent, c’est que je n' »habitais » pas complètement mon espace (mon corps), que j’étais trop dans le mental (et le rêve… distraite quoi! C’est tout moi).Que dire encore de cette amie qui après avoir été immobilisée de son plein gré (opération des pieds) pendant une longue période, se fait une entorse quelques jours avant de reprendre le travail?

Alors sans doute, le virus que vous attrapez ne vous informe pas forcément de quelque chose qui se passerait à votre insu au niveau psychologique (encore que certains y trouvent des explications). Mais pour tous ces maux encombrant, handicapant… Qu’est-ce que votre corps essaie de vous dire? Vous trouverez des tas de renseignements (plus ou moins éclairés, il faut bien le dire) sur la toile. Mais le mieux, c’est de trouver vous-même votre réponse.

Je vous souhaite une magnifique journée (sans maux aucun ;-)))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s