Mes découvertes/mes réflexions

Ce satané perfectionnisme

La plupart des femmes (pour ne pas dire toutes) que je connais sont atteintes de ce syndrome du perfectionnisme. Je ne sais pas d’où il vient (bon, j’ai une petite idée, mais je préfère la garder pour l’instant), mais il est insistant et sournois. Sournois, parce que même quand vous prenez conscience de ce syndrome chez vous, il reste tapi, là, profitant de votre inconscient et des messages ancrés en vous depuis le début de votre vie.

J’avais le sentiment de m’être débarrassée de ce défaut, en faisant de la méditation. Je pensais que j’arrivais à mieux le reconnaître quand il se présentait à moi. Et puis, ces temps-ci, mon corps se charge (un peu violemment à mon goût) de me faire comprendre que je suis toujours dans ce schéma de vouloir tout faire très bien, et de ne jamais être satisfaite de ce que j’ai. Je comprends, à l’occasion de ces maux qui se présentent, que je continue de courir après un état de perfection impossible à atteindre, que je veux toujours plus et mieux. Alors j’écris ce billet pour vous mettre en garde, vous qui lisez ces lignes. Même quand vous choisissez des options de vie plus en accord avec vos valeurs et votre personnalité profonde, vous êtes menacé(es) par ce syndrome.

Par exemple, vous vous orientez vers le végétarisme? Et paf! À fond vers les légumes bio, les céréales, les légumineuses… Pas un écart n’est toléré. Vous voulez vous soigner naturellement? Et paf! Plus aucune substances chimiques, ni allopathiques ne sera tolérée chez vous. Vous voulez aller vers plus de produits de beauté naturels! Et paf! Vous jetez vos anciens produits pleins de phtalates et de parraines et autres substances indésirables. Et ce n’est que le début, votre désir de naturel s’immisce jusque dans votre vaisselle où vous ne voulez plus voir de plastique.

Un autre exemple? Les relations inter-personnelles. Vous avez décidé que votre communication n’était pas bonne et que vous deviez l’améliorer. Ok! Mais quand la culpabilité vous ronge dès que vous avez fait un faux-pas, ou qu’un désaccord est né avec une personne et que vous vous accrochez à cet « échec » (qui n’en est pas un, hein!) et que vous vous dites que décidément, vous n’avez vraiment aucun point d’accord avec cette personne, n’est-ce pas de l’excès? Vous n’êtes jamais satisfait(es) de ce qui est là pour vous, dans cette relation. Vous êtes toujours en recherche d’un mieux, d’un meilleur, d’un plus exaltant, d’un moins banal. Voilà où vous pousse ce perfectionnisme.

Tout ça pour vous dire que ce phénomène de vouloir tout faire bien: être propre, être à l’heure, faire le ménage régulièrement, ranger, épurer, simplifier, est du perfectionnisme qui sabote votre nature profonde, et vos relations avec les autres, mais aussi celles que vous entretenez avec vous-mêmes. Car inconsciemment, quand vous n’arrivez pas à la hauteur de vos attentes inconscientes, vous vous flagellez intérieurement… Et ça n’est vraiment pas le but recherché.

Alors voilà le message que j’envoie à mon corps: Oui, oui, j’ai compris que je voulais trop me contraindre, qu’un peu de souplesse dans mes aspirations pourrait vraiment m’aider, ainsi beaucoup de confiance en moi également. Je dois me foutre la paix (comme le dit le titre de ce livre que je n’ai pas lu) et parfois (souvent?) lâcher-prise. (On y revient toujours). Oui, je vais essayer d’être heureuse de ce que j’ai et même si j’ai des projets d’amélioration, me dire que ce qui est là, maintenant, est déjà très bien.

Et vous, qu’en pensez-vous de ce phénomène d’auto-sabotage?

2 commentaires sur “Ce satané perfectionnisme

  1. J’en pense que c’est une description bien fidèle de ce que beaucoup d’entre nous subissent. Que c’est difficile de profiter pleinement d’un moment de  » glandouille » quand notre petite voie intèrieure nous sermonne  » la vaisselle n’est pas faite, il reste la table à débarrasser .. « . D’une manière surprenante, l’homme et les enfants ne semblent pas souffrir de ces maux…Et quelle vexation quand l’homme vous surprend en plein moment de « farniente » et qu’il vous interpelle pour l’aider dans les tâches quotidiennes quand pour une fois les rôles sont inversés : vous assise devant un écran et lui debout le balai à la main 😁.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s