Mes découvertes/mes réflexions

La colère

Je viens de regarder cette série policière où l’un des protagonistes raconte sa colère. Il dit que rien de bon n’arrive quand on la garde au fond de soi, qu’on blesse les gens autour de soi avec cette colère enfouie, que plus on la brime, plus on la cache, pire cela devient. Cela faisait quelques temps que je pensais écrire à ce sujet. Elle reste un mystère pour moi. Elle est présente, mais se cache tapie au fond de moi. Elle surgit de manière inattendue et brutale et j’ai souvent bien du mal à la comprendre.

Ce qui m’étonne le plus, c’est que dès qu’on s’en approche, qu’on commence à la reconnaître, elle prend des visages inconnus de nous pour continuer son oeuvre, en douce, sans que l’on en ait conscience… Et ainsi elle peut s’épanouir. Elle prend sa source dans le passé. Toutes les colères du présent ont pour mère, une colère originelle. Celles de maintenant ne ressemblent pas à la première, la matrice. C’est pour cela que l’on a tant de mal à la comprendre. On croit avoir compris son origine, mais elle arrive encore à nous surprendre parfois. Elle oeuvre en souterrain, dans l’obscurité de nos peurs, de nos échecs, de nos manquements. Elle s’enracine plus fort quand l’opinion d’autrui nous aliène. Elle trouve sa raison d’être dans nos besoins non nourris, dans nos valeurs non respectées. Et plus on essaie de l’oublier, de vivre en l’ignorant et plus elle forcit, au creux de nous.

La meilleure manière que j’ai trouvée de l’adoucir et de la contrôler (cela très récemment), c’est par le biais de la méditation (et oui, encore!) Cela fait deux fois, que je la regarde en face, que je la questionne. Je lui demande d’où elle vient, ce qu’elle veut, dans quel but. Faisant cela, je la reconnais, je l’entends. Et je peux mieux lui faire comprendre qu’elle se trompe. Qu’elle est gonflée de fausses images, d’interprétations, d’idées exagérées et qu’elle n’est au final qu’un ballon de baudruche sans consistance. Je ne veux pas dire que les colères sont vides de sens. Non, non! C’est simplement leur expression qui est gonflée de tout un fatras de pensées néfastes et insidieuses. Le noeud de la colère qu’il s’agit de comprendre et d’entendre, a ses raisons d’être et mérite d’être dénoué. C’est en allant chercher ce noeud au fond de vous que vous vous réconcilierez avec vous-même. La méditation de la colère consiste à l’appeler intérieurement (je les met en scène à travers des personnages fictifs qui existe dans mon univers de méditation). Je la rassure et lui dit que je vais m’occuper d’elle pour la faire sortir de sa cachette. Puis je lui demande ce qui se passe, ce qu’elle veut et pourquoi elle veut cela. En arrivant au terme de cette discussion intérieure, j’ai une clé de compréhension et surtout, je suis apaisée et sereine.

Et vous, comment gérez-vous votre colère?

colère

 

3 commentaires sur “La colère

    1. Bonjour Mat
      J’entends que vous n’arrivez pas à « être vous-même » quand vous n’êtes pas en colère? Celle-ci vous permet de dire ce qu’il y a au fond de vous et de vous affirmer? Elle est un signal et vous permet, si vous la regardez « dans les yeux », de savoir ce qu’elle touche profondément en vous. Un travail sur soi permet de mieux se connaître, de mieux connaître ses besoins. Il y a ensuite diverses techniques qui permettent de communiquer autrement que par la colère, mais également des techniques qui permettent de mieux vivre ses colères et autres émotions inconfortables. Bon chemin.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s