Mes découvertes/mes réflexions

Et le féminin dans tout ça?

Oui, je fais encore un article sur le féminin et la « féminitude » oubliée (ou devrais-je dire niée) dans notre société occidentale hyper masculinisée. Ce qui se passe en ce moment dans les médias et sur les réseaux sociaux, avec ces délations d’agressions sexuelles faites aux femmes par des hommes puissants (ou pas d’ailleurs) met en lumière cet état de fait: les hommes croient réellement qu’ils peuvent disposer des femmes, que celles-ci sont inférieures à eux, et cela depuis des siècles… Les femmes elles-mêmes en sont persuadées au fond d’elles. Je me suis fait mon idée sur les origines de cette pensée « déviante », mais je n’en parlerai pas ici. Juste j’essaierai d’exposer ce que je ressens dans ce monde actuel, en tant que femme, vivant dans un monde d’hommes, fait par les hommes pour les hommes.

Tout ce qui fait que nous sommes femmes a été sali, jugé inapproprié, pénible et plutôt gênant: les règles, l’intuition, les émotions cycliques et changeantes, leur parole, etc. On nous a fait croire que tout cela était trop embarrassant, sale et « chiant » (excusez les termes employés… c’est un sujet qui me tient à coeur). Quand vous pleurez, quand vous criez, quand vous avec votre semaine de règles, quand vous avez un coup de déprime et cela régulièrement au fil de vos cycles, quand vous parlez pendant de longs moments avec vos amies… tout est jugé négatif, ou pris à la légère: « Encore des histoires de bonne femme », ou « elle a ses règles, elles est chiante », ou « c’est quoi cette instabilité émotionnelle?! » Vous l’avez tellement entendu, vous entendez tellement les hommes se plaindre de leur « bonne femme » qui les enquiquine à la maison, que vous avez intégré que vous êtes moindre, que votre valeur est inférieure à celle des hommes, que la féminité est inférieure à la virilité. Alors je me révolte!

Oui, nos émotions sont cycliques, et personne ne nous a jamais appris à les accepter, les aimer et en faire quelque chose d’autre. On nous a juste appris qu’elles étaient inappropriées. Oui, nous avons du sang qui s’écoule de nous à certaine période du mois: ce sang est le symbole de notre capacité à donner la vie. il n’est pas sale. Il est sacré et dans certaines cultures, il est vénéré. Oui, nous aimons parler à nos amies et c’est grâce à cela que nous faisons face aux épreuves de la vie, bien mieux que les hommes qui gardent tout en eux. Oui nous aimons retourner vers notre intérieur et nous demander où nous en sommes. et cela nous aide à trouver notre chemin de vie, bien mieux que des hommes qui se voilent la face et ne veulent se poser aucune question de peur de ce qu’ils pourraient voir. et quelle créativité dans la vie de tous les jours! Et quelle intuition! Nous sommes capables de transformer, de créer du beau à partir du négatif (et même l’inverse quand personne ne nous a appris à transformer nos émotions en créativité constructive) Pour toutes ces raisons et bien d’autres encore, il est temps de renouer avec notre féminin et notre féminitude. Aimons-nous telle que la nature nous a faites: nous sommes puissantes de cette intuition, de cette introspection, de nos émotions, de notre créativité. Nous sommes capables d’être tour à tour des enchanteresses, des mères, des vierges et des sorcières (cf l’ouvrage Lune rouge)lune-rouge Croyez-moi! Ne croyez pas l’homme qui vous dira que vous êtes chiante en exposant vos doutes, vos émotions, vos ressentis. Ne croyez pas celui qui voudra vous faire croire insidieusement que vous êtes moins importante que lui, que vos activités sont insignifiantes, que vos réalisations sont de l’ordre du normal (ou pire du néant). Ne vous laissez pas abuser par ce petit ami qui veut absolument vous soumettre sexuellement parce que lui a envie, et pas vous. Vous avez le droit de lui dire non. Il n’ a pas le droit de vous forcer. Jeunes filles, rentrez dans le lard de tout homme qui osera poser la main sur vous, sur vos seins ou votre entrejambe sans votre accord. Et s’il le fait quand même, hurlez, criez, allez porter plainte: Ce n’est pas vous qui devez avoir honte, mais lui. Regagnez votre fierté, regagnez votre féminin, et par la même occasion votre dignité et votre puissance.

Jeunes hommes, vieux hommes, oubliez tout ce que vous avez appris: la femme est un être humain, à égalité avec vous: deux jambes, deux bras, un cerveau, les mêmes droits que vous. Rien ne vous autorise à abuser d’elles. Elles sont sacrées, tout comme vous l’êtes. Sans elles, pas de survie de notre espèce, de la même façon que sans vous, il n’y a pas d’issue. Qui a pu faire croire à tout le monde que ces êtres qui portent et donnent la vie étaient insignifiantes? Rendons-nous compte de l’absurdité de cette forme de pensée!

À nous, femmes, porteuses de la future humanité: resplendissons, rayonnons, ouvrons-nous à notre féminin.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s