Mes découvertes/mes réflexions

Toucher féminin

En juin dernier, j’ai vécu une expérience troublante. J’ai participé à un festival féminin « Festiv’elles ». Jeya (chamane) était notre hôte ainsi qu’Églantine, deux femmes en connexion avec leur être profond et en chemin. Plusieurs ateliers étaient proposés : danse au son du tambour de la chamane, danse orientale, toucher féminin, et bien d’autres encore.

Il n’y avait plus de place dans l’atelier de danse avec Jeya. Alors, je suis allée dans l’atelier de toucher féminin… un peu déçue je dois dire. Je ne savais pas trop bien ce que recouvrait cette appellation. Mais j’y suis allée en ouvrant tous mes sens pour profiter au maximum de tout ce que pouvait m’offrir cette journée, et donc cet atelier. Nous avons commencé par des exercices d’auto-massage puis de massages « palpés-roulés » mutuels, toujours dans le respect de l’autre. Bon… Là, plutôt mal à l’aise. J’ai du mal avec la proximité quand je ne connais pas les personnes. Puis, ce fut la séance de « toucher l’argile ». Un petit morceau d’argile humide, et toute notre conscience sur les sensations et émotions du moment…, en accompagnement, cette musique au piano magnifique. Après quelques minutes, mes larmes sont venues, intarissables. J’avais la gorge nouée, le plexus solaire très serré. Bref, je n’étais plus qu’énorme tristesse et pleurs. Et cela a duré longtemps… très longtemps. Il a fallu que l’atelier se termine pour que je sorte de cet état étrange et surtout incompréhensible. J’avais un peu honte. Je déteste m’épancher en public. Et surtout je ne comprenais pas ce qui se passait.

Il a fallu plusieurs mois pour que le sens de cette expérience m’apparaisse.

Le toucher ! Renouer avec ses mains, se rendre présente aux sensations et émotions qui émergent lors d’un toucher (pour moi, ce fut l’argile) reconnecte votre mental à votre corps et à vos mémoires anciennes (mémoires cellulaires), refoulées, enfermées. Toucher la terre avec les mains reconnecte à votre vérité. Les sensations physiques délaissées depuis trop longtemps se révèlent. Le mental qui prend toute la place s’efface, la joie qui n’arrivait plus que par le canal du mental se manifeste alors. Quelle expérience !

Mes découvertes/mes réflexions

Y croire ou pas ?

Ma fille me disait ce matin qu’elle ne pensait pas croire au grand amour. La vie ne lui montre pas qu’il existe dit-elle.

Temps de réflexion après un instant de surprise. Je ne crois pas que je n’y crois pas, lui ai-je répondu. « L’amour éternel, c’est autre chose, mais le grand amour existe. Cela ne veut pas dire qu’il peut durer toute une vie, car les années nous changent. La vie nous malmène parfois et fait oublier aux humains que l’essentiel est déjà là. Mais le grand amour qui fait palpiter, qui fait se sentir vivant, oui, je le connais. Tes grands-parents le vivent. L’amour de l’autre qui surpasse toute autre chose, oui, j’y crois. »

Le plus difficile ensuite, c’est de le transformer en amour véritable, celui où le principal objectif de la relation de couple est le bonheur de l’autre… avant le sien. Oui, je crois aussi que cela existe… quand les deux partenaires ont enfin réussi à faire taire leurs égos et à comprendre que ce qui compte, ce n’est pas d’avoir raison, mais plutôt le partage et la tendresse (comme le répète Serge Marquis). Alors bien sûr, celui-là… c’est plus compliqué. Je ne le connais pas ; mais j’y crois et c’est maintenant un de mes objectifs.

Mes lectures

Lectures

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler des deux derniers livres que j’ai lus. Deux romans mais pas que… Empreints de développement personnel et d’une philosophie du bonheur qui semble universelle: la présence à soi, l’instant présent.

couv-le jour où-MarquisLe premier est celui que j’ai terminé il y a quelques jours et qui m’a clairement fait comprendre ce qu’est l’égo. Il s’agit d’un livre du Dr Serge Marquis, Le jour où je me suis aimé pour de vrai. Le titre ne me semble pas très bien choisi, mais peut-être que je n’ai pas encore tout compris. Je vous mets ici le lien vers la page Babélio qui vous en donne un bon résumé: clic. En refermant ce livre, je me suis sentie heureuse d’avoir enfin compris pourquoi certaines situations pouvaient déclencher des réactions disproportionnées chez moi, mais aussi chez les autres. L’égo est un monstre qui pollue toutes nos pensées et nous tient prisonnier. Tant que nous n’en avons pas conscience, il nous contrôle et nous empêche d’être heureux. La théorie de l’auteur peut paraître surprenante, mais après réflexion, je la trouve très juste. C’est juste un autre point de vue sur nos façons de réagir qu’il me semble bon d’aller explorer.

Le second livre que je viens de commencer, mais dont l’histoire me transporte en esprit au Népal et vers le bien-être s’intitule Kilomètre Zéro de Maud Ankaoua. Premier roman de cette auteure, le style est simple et efficace. Là, pas de nouvelle théorie sur la philosophie de vie, mais juste une explication détaillée de la philosophie de vie bouddhiste, par des situations concrètes et des « exercices » que l’héroïne met en pratique au cours du trek népalais qu’elle décide de faire pour son amie. Ici encore, le lien vers la page Babélio clic.

couv-kilomètre0

Je n’ai lu que quelques chapitres, mais les rappels concernant nos priorités à mettre au centre de notre vie, mais aussi sur notre responsabilité face à la manière dont nous prenons les choses, sans accuser de manière irraisonnée l’autre de l’état émotionnel que nous ressentons sont précieux. Ce matin, j’ai d’ailleurs décider de réécrire mes véritables priorités, celles que je ne veux plus sacrifier, puis de réécrire ma vie rêvée.

Ces deux ouvrages me rappellent l’essentiel:

1- Je suis responsable de mes émotions,

2- Mon bonheur dépend à la fois de mes pensées, mais également de la route que je me fixe en accord avec mes valeurs.

Je vous souhaite un magnifique Noël à tous. Malgré les épreuves, accrochez-vous à vos ressentis du moment présent, lâchez votre mental qui ne fait que projeter ou regretter, ce qui est source de souffrance.

 

 

 

poésie

Présence

Humeur du jour: Être là, présente, sans critique, sans jugement, sans étiquettes. Abandonner le mental et l’ego, laisser la place à l’émerveillement… ÊTRE tout simplement.

Et vous… Quelle couleur donnez-vous à votre journée?

Tempête Brignogan
Présence à soi

 

poésie

Mon arbre secret

J’ai découvert au cours de ma dernière balade sous un magnifique soleil d’automne mon arbre. Il était là, au bout d’un champ d’oliviers, son tronc formant un parfait fauteuil pour que je puisse m’y asseoir et contempler le paysage de la colline. Parfait bonheur de pouvoir contempler à l’abri de ses feuilles et dans les bras de son tronc, le ciel si bleu, coloré en or par ses feuilles de fin novembre.

poésie

Bonheur de Neige

L’autre jour, il a neigé chez nous. C’était très inattendu, car nous n’avons pas eu de pluie depuis longtemps. Quel bonheur de découvrir le jardin sous la neige, en ouvrant les volets. Et quelle chance que cela soit un samedi… L’ouverture d’un week end magique, car inhabituel: le silence feutré de la campagne, sans voiture qui circule dans le quartier (tout est paralysé ici quand il neige); le bruit crissant de mes pas quand je suis la première à poser mes empreintes comme sur le sol de la Lune; le froid qui pique les joues, la joie que j’ai d’annoncer la nouvelle à mon grand fils adolescent, qui se lève d’un bond pour en profiter (et il n’est que 9h00 du matin!!! Au passage, son cours de maths du samedi a été annulé, alors double joie!)… Et toute la journée qui se trouve transformée par la grâce de cette neige inattendue: petit chocolat chaud l’après-midi, devant un film, enveloppés dans le plaid sur le canapé. (Pour être honnête, ça c’était pour le lendemain, car le jour où il a neigé, une belle amie de Bretagne était venue me rendre visite. Nous avons d’ailleurs découvert Lourmarin, tout tranquille, sans l’habituelle foule du week-end. Tout le monde était resté chez soi).

Je ne pouvais pas ne pas vous parler de ce bonheur inattendu et magique de la neige, qui a transformé les énergies de ce week-end là. Merveilleux souvenir à garder précieusement, à ranger avec mes autres pépites de la vie.

Douce soirée à tous

Non classé

21 jolis cadeaux utiles et faits main pour réduire ses déchets

J’adore ces idées « green ». Merci Echos verts* Natasha.

Échos verts

Après avoir partagé avec vous 10 tutos couture de base pour réduire ses déchets, j’avais envie de vous proposer une sélection de jolis objets prêts à l’emploi pour une vie zéro déchet. Il faut bien reconnaître que nous n’avons malheureusement pas tou·te·s le temps, le matériel et/ou les connaissances pour coudre les alternatives réutilisables dont nous avons besoin afin de remplacer certains objets jetables du quotidien. Il est toutefois possible de trouver son bonheur auprès du nombre grandissant de couturières de talent engagées dans une démarche zéro déchet qui vendent de belles créations faites main, utiles et écologiques en ligne.

Pour cet article, j’ai cherché des alternatives réutilisables pour remplacer à peu près tous les objets à usage unique du quotidien – éponges à vaisselle, lingettes démaquillantes, film alimentaire, sac en plastique ou en papier, mouchoirs, serviettes hygiéniques, etc. J’ai sélectionné des produits réalisés en France (sauf un)…

View original post 386 mots de plus

Mes découvertes/mes réflexions

Être

DSC_0038Dans les différents écrits, ou différentes conférences de développement personnel, ou encore dans de nombreuses méditations, on vous invite à être; vivre pour être et non plus pour avoir. Certes, en théorie, on comprend vaguement ce que cela signifie. Mais ce matin, lors de ma méditation, je me suis demandée ce que cela signifiait pour moi.

pour moi, Être c’est:

  • respirer en conscience
  • ressentir: éprouver des émotions chaque jour, en être consciente et les comprendre.
  • exister sur cette Terre et être consciente de mon unicité, mais aussi de ma connexion aux autres êtres vivants.
  • jouir de tous mes sens, et m’émerveiller de ce que voient mes yeux, de ce qu’entendent mes oreilles, de ce que goûtent mes papilles, de ce que touchent mes mains aide ce que sentent mes narines.
  • m’enraciner dans le présent
  • être bienveillante le plus possible
  • laisser de côté mes pensées négatives, ainsi que mon ego (les deux étant intimement liés) et exister dans la simplicité.

C’est aussi quand je me souviens que je dois apprendre la tempérance et la bienveillance, que je SUIS pleinement.

ÊTRE c’est aussi aimer… pas seulement mes proches. C’est vivre en ayant comme ligne de conduite constante l’amour. Faire les choses avec l’idée d’amour aux autres.

Bon Dimanche et Soyez autant que vous le pouvez.