Mes découvertes/mes réflexions

Guerrière en armure

Emprisonnée dans son armure, depuis de longues années, elle s’était fermée. Elle endossait sa carapace offensive dès qu’elle se sentait menacée dans sa dignité et dans la reconnaissance de sa valeur. Mais elle n’adoptait cette armure de guerrière qu’envers une seule personne. La plupart du temps et avec la plupart des gens, la guerrière savait se faire diplomate, et réussissait à faire reconnaître sa valeur et son courage sans combat. Mais avec cet autre, c’était bains de sang et combats épuisants pour arriver à faire entendre sa parole. Quelle était-elle, cette parole? Qu’y avait-il à faire entendre? Elle ne le savait pas trop. Elle ne voulait pas trop voir ce qu’il y avait derrière cette armure. Elle ne voulait pas comprendre la raison de la présence de cette carapace. Elle a passé toutes ces années à nier son existence… Malgré le poids qu’elle pesait dans sa vie et dans sa relation à cet autre. Jusqu’à ce que son corps et son coeur lui crient qu’ils n’en pouvaient plus de se battre, qu’ils voulaient rendre les armes dont ils n’avaient jamais voulu. Le corps envoya un S.O.S. L’organe « papillon » se mit à enfler, à faire mal. Le message était clair: Colère, doutes, contraintes… Il fallait se libérer de tout cela….

J’ai écrit ce texte il y a quelques mois. Et c’est seulement maintenant que je comprends à quel point les besoins non nourris peuvent être dévastateurs. Je comprends enfin que quand vous commencez à prendre en compte vos besoins non nourris, quand vous les écoutez vraiment et que vous décidez de les nourrir, votre vie devient plus belle. Votre corps et votre mental se portent mieux. Je sais! J’enfonce des portes ouvertes; mais je l’expérimente réellement depuis quelques semaines et je peux désormais affirmer que cela est vrai: Une émotion violente indique un besoin non nourri. Et un besoin non nourri alimente un mal-être.

Mon besoin à moi, en l’occurence était celui d’être prise en compte et écoutée. Mais je ne m’apportais même pas cela moi-même, alors que je l’attendais de cette autre personne. Alors la première leçon que je retire de cette expérience de vie, c’est que nous sommes la première personne qui peut nourrir nos besoins. Commencez par vous apporter ce que vous attendez de l’autre.

Passez une belle soirée.

2 commentaires sur “Guerrière en armure

  1. Super ce texte. Je me reconnais. Il n’y que quelques semaines moi aussi que je réalise que mon énervement, mes agacement sont le reflet d’un mal-etre. Et j’essaie (autant que faire se peut) de me dire : concentre toi sur toi-même et de regarder ce qui fait mal….

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s