Mes lectures

Ode à l’allègement

Nouvel article en lien avec le livre que je suis en train de lire, offert par un de mes élèves Éloge de la légèreté, Dominique Loreau. J’ai déjà écrit un article sur le dépouillement Se dépouiller, épurer, jeûner, … et je continue à penser ce que j’y ai inscrit. mais ce nouveau livre m’apporte un regard plus complet et étonnant sur la nécessité de se débarrasser de tous ces objets inutiles qui encombrent nos maisons. D. Loreau explique de manière simple quels effets néfastes sur notre mental, l’encombrement peut avoir: jugements négatifs sur:

  • Notre propension à acheter impulsivement,
  • Notre tendance à procrastiner
  • Notre difficulté à maintenir notre poids (acheter un vêtement 1 taille en-dessous de celle que l’on fait pour « quand j’aurai perdu du poids »)
  • Notre manque de clairvoyance
  • Notre difficulté à dire non ou poser nos limites.

Bref, se laisser encombrer peut se révéler à la longue très plombant pour notre propre estime de soi. Alors, je ne suis pas toujours d’accord avec ce que dit l’auteure, notamment sur la façon de compenser un dépouillement un peu radical en cuisine par exemple (Elle propose d’aller au restaurant… Mais encore faut-il avoir le budget!) De même pour le frigo et les placards que l’on ne remplit plus, mais qui ne contiennent que ce qui est nécessaire pour une journée! Mais a-t-elle des enfants Dominique Loreau? Parce que je ne sais pas chez vous, mais même moi qui ai des enfants avec un petit appétit, si les placards et le frigo ne contiennent que 2 yaourts et 1 paquet de gâteau… c’est la catastrophe.

Conclusion, ce livre m’inspire dans l’idée générale de ne garder que ce qui est vraiment important pour moi, mais de me débarrasser des objets que je n’utilise pas, ou une fois tous les 3 ans. J’ai commencé mon tri… et même après mon déménagement, où j’avais l’impression d’avoir déjà bien désencombré… et bien, j’en trouve encore. Et une certitude m’habite, depuis longtemps déjà, alléger sa maison, ses placards et bibliothèque, allège également le mental. Cela redonne un souffle d’énergie dans les périodes difficiles. Alors, si vous êtes tentés… allez-y. C’est libérateur.

Bon été léger.éloge légèreté-couv

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s