Au fil de l'eau...·Mes découvertes/mes réflexions

Corps et silence

Être à l’écoute de son corps

C’est ce qui revient systématiquement dans mon esprit quand je m’efforce d’être présente, de vivre, juste là, maintenant.

J’ai vraiment conscience que c’est la base de la pleine conscience et de l’éveil à son intuition. Écouter son corps demande de lui faire confiance.

Lui sait ce qui est bon pour nous, à chaque instant… C’est si simple et si compliqué à la fois. Nous avons tellement peu été éduqués à écouter notre corps. Il est pourtant notre véhicule autonome. Il respire, il bouge, il dort, il réclame à manger sans que nous ayons la moindre volonté à y mettre…. Il fait tellement d’autres choses sans que nous en soyons conscients.

La sophrologie m’a beaucoup aidé à réellement prendre conscience de la vie dans mon corps, mes muscles, mes organes, mes os. Elle m’a permis de prendre note des points de tension, de blocage. Et dès que j’écoute, c’est comme si je savais ce qu’il fallait faire : m’étirer, respirer, boire, marcher…

Mais pour être à l’écoute du corps, être en silence facilite la chose.

Corps et silence nous guident vers nous-mêmes.

Mais ça veut dire quoi concrètement « écouter son corps » et « être en silence » ?

Écouter son corps, c’est d’abord savoir si vous êtes en forme le matin, fatigué ou non. C’est ensuite savoir de quelle nourriture vous avez besoin. Et pas en écoutant le mental qui vous dit « bois un grand verre d’eau, mange un fruit, avec des fruits secs, pas de sucre », etc, etc.  Non, écouter c’est se rendre compte que ce matin, on a besoin d’une belle tartine croustillante pleine de beurre et de confiture par exemple. C’est peut-être se rendre compte qu’en fait, on n’a pas faim et que finalement, chaque matin, on s’oblige à manger … pour tenir le coup dans la journée. Bref ! Les bases. C’est se rendre compte que nos épaules sont contractées, ou que les lombaires tirent un peu, ou le genou. C’est prendre conscience que les vieilles douleurs auxquelles on s’est habitué, et bien, elles sont toujours là et qu’elles nous envoient un message : Tout n’est pas fluide en toi. Qu’est-ce qui dans ta vie, dans tes pensées empêche que cela soit fluide.

Et en lisant cela, vous comprenez bien qu’il faut un minimum de silence… Impossible d’écouter les messages du corps si on écoute les informations, si on discute avec son conjoint ou si on presse les enfants de se dépêcher. Impossible si on court pour se préparer avant d’aller au travail, si on veut mettre une machine à laver en route, ou finir d’écrire un petit post sur les réseaux sociaux. Ce n’est pas très facile de se mettre en mode silence dans nos vies qui s’accélèrent. Et pourtant, comme c’est nécessaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s