vivances

Vivance1: une goutte d’eau dans la rivière

Nous imaginons les ressentis de la goutte d’eau de la rivière. Nous nous visualisons à la source, la première petite goutte d’eau qui jaillit de la source, avec joie, mais sans savoir où va la conduire le chemin de la rivière. Elle suit le mouvement, car elle n’a pas d’autre choix. Elle s’écoule vers le bas. Nous nous imprégnons des émotions de ces gouttes d’eau qui jaillissent avec joie de la source. Cette jeune rivière s’écoule dans son lit étroit, tout doucement. Elle rencontre quelques petits cailloux, mais rien de bien grave. Elle peut sauter par-dessus joyeusement, sans souci. Puis le lit s’élargit un peu car cette rivière grossit de tous les petits ruisseaux qui la rejoignent. Elle grandit, elle croit. Quelques obstacles se font plus gros. Que fait la rivière quand elle rencontre un rocher un peu plus gros, plus haut que les autres? Laissons-nous nous imprégner des sensations de la rivière contre cet obstacle. Quand elle arrive sur cet obstacle, que ressent-elle, émotionnellement et physiquement? Comment se confronte-t-elle à cette paroi qui subitement surgit? Elle se frotte, elle glisse, elle passe, elle contourne, tout en restant bien proche de cette paroi. C’est peut-être là le seul contrôle qu’elle a cette rivière, de rester proche de l’obstacle pour pouvoir mieux en faire le tour? Et que ressent-elle quand elle est passée derrière l’obstacle? Quand à nouveau elle peut couler librement? Puis la rivière continue son chemin et cette fois-ci, elle rencontre comme un barrage, un arbre est en travers de tout le lit d cela rivière. S’arrête-t-elle? Mobilise-t-elle toutes les gouttes de la rivière, s’appuie-t-elle sur l’ensemble des gouttes pour gonfler et passer par-dessus? Nous nous imprégnons des émotions et des sensations des gouttes d’eau face à cet obstacle qui barre la route, qui veut empêcher le flux. Chaque goutte est solidaire pour former un gros flux qui passera au-dessus de l’obstacle. Ou peut-être qu’elle trouvera forcément un interstice pour passer en-dessous. Rien ne peut arrêter la rivière et ses gouttes d’eau. Que ressentent-elles quand elles ont passé l’obstacle? Après avoir passé ces obstacles, peut-être la rivière a envie d’aller plus vite. Mais il arrive un virage, un grand méandre. ou plusieurs petits virages ou plusieurs amas de rochers à passer. mais la rivière continue de couler. Parce qu’il n’y a pas d’autre choix possible que de continuer à couler vers l’océan. Enfin, après tout ce long parcours, la rivière arrive enfin à l’embouchure, arrive dans l’océan, le but ultime de sa course. Quelles sont les émotions qu’elles peuvent ressentir, toutes ces petites gouttes d’eau, qui ont traversé, cheminé pendant si longtemps, qui sont passé par-dessus, en-dessous, qui ont contourné les obstacles? Imaginons ce qu’elles ressentent dans leur corps et dans leur coeur, arrivées dans cet océan avec leurs soeurs. L’océan où tout finit, et où tout recommenceChaque moment de ma vie où je me sens freiné(e), ralenti(e), inquiet(e) de ce qui va suivre, je peux imaginer que je suis une goutte d’eau dans un rivière, et que quoiqu’il arrive, je trouverai comment contourner, passer au-dessus, en-dessous. Comment je peux me confronter aux obstacles pour continuer ma route. et je me rends présente aux sensations et aux sentiments présents, en cet instant, quand je m’imagine en goutte d’eau dans la rivière de ma vie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s