À propos du blog

DSC_0005Noirmoutier

Le papillon… c’est un si joli insecte et délicat. Il attend patiemment dans son cocon puis dans sa chrysalide pour devenir lui-même, à l’état « achevé ».

C’est en suivant la voix (la voie) du papillon que l’on se réveille et se révèle à soi-même.

Comme la plupart des adultes, à plusieurs reprises dans ma vie, j’ai rencontré de grosses difficultés qui m’ont plongée dans des périodes très sombres… des périodes dont j’ai eu l’impression qu’elles ne finiront jamais et qui m’ont donné envie de rester dans mon lit, sous la couette et de ne plus bouger… parce qu’à ce moment là, la survie passe par le          « néant » : plus rien autour de soi pour pouvoir pleurer jusqu’à souhaiter en mourir. J’ai passé de longues années à tenter d’être heureuse sans grande réussite, car toujours dans l’inquiétude, l’angoisse du futur, du « et si… » Ces années ont, parallèlement à cela, été marquées par mes « je dois, il faut, je ne peux pas, etc ». Pendant longtemps, je me suis conformée à ce que je pensais devoir faire, à ce que je pensais être bien, pour les autres, sans considérer ce dont j’avais besoin ou envie. Les 3 événements qui m’ont permis de vraiment sortir de cette spirale descendante ont été durs à vivre, comme expliqué plus haut.

Mais ces moments aussi désespérés qu’effrayants n’ont pas duré chez moi… parce que la vie a continué autour de moi… il « fallait » que je me lève, il  fallait » que je travaille, que j’agisse parce que je n’étais pas seule… Ces événements m’ont ouvert les yeux sur ce que la vie voulait m’apprendre. Ils se répétaient et se répèteraient jusqu’à ce que j’écoute les signes que la vie m’envoyait. J’ai appris le bonheur grâce à eux. J’ai appris que je ne devais pas rendre l’autre responsable de ce qui m’arrive. J’ai appris que j’étais vide et morte à l’intérieur et qu’il fallait que je découvre qui j’étais vraiment. J’ai appris à laisser tomber les artifices, les masques de ma vie pour retrouver mon vrai moi authentique.

Qu’est ce qui fait que certaines personnes retrouvent leur énergie vitale et continuent à avancer malgré tout ? Qu’est ce qui les tient ? Les soutient ? Les motivent ? Où trouvent-elles leurs ressources ? Pour répondre à cela, j’ai lu beaucoup. Je me suis fait aider par deux thérapeutes. Et je me suis mise à écrire, à méditer, à faire un peu de sport, à marcher dans la nature… J’ai mis en place des rituels de reconnexion à soi, et au plaisir d’être en vie. Je propose de partager tout ce que j’ai appris dans des ateliers entre femmes, des week ends et peut être des stages (qui sait?), parce que j’en suis sûre: S’occuper de son bonheur est vital pour la paix, pour l’humanité, pour la planète.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s