Mes découvertes/mes réflexions

Guerrière en armure

Emprisonnée dans son armure, depuis de longues années, elle s’était fermée. Elle endossait sa carapace offensive dès qu’elle se sentait menacée dans sa dignité et dans la reconnaissance de sa valeur. Mais elle n’adoptait cette armure de guerrière qu’envers une seule personne. La plupart du temps et avec la plupart des gens, la guerrière savait se faire diplomate, et réussissait à faire reconnaître sa valeur et son courage sans combat. Mais avec cet autre, c’était bains de sang et combats épuisants pour arriver à faire entendre sa parole. Quelle était-elle, cette parole? Qu’y avait-il à faire entendre? Elle ne le savait pas trop. Elle ne voulait pas trop voir ce qu’il y avait derrière cette armure. Elle ne voulait pas comprendre la raison de la présence de cette carapace. Elle a passé toutes ces années à nier son existence… Malgré le poids qu’elle pesait dans sa vie et dans sa relation à cet autre. Jusqu’à ce que son corps et son coeur lui crient qu’ils n’en pouvaient plus de se battre, qu’ils voulaient rendre les armes dont ils n’avaient jamais voulu. Le corps envoya un S.O.S. L’organe « papillon » se mit à enfler, à faire mal. Le message était clair: Colère, doutes, contraintes… Il fallait se libérer de tout cela….

J’ai écrit ce texte il y a quelques mois. Et c’est seulement maintenant que je comprends à quel point les besoins non nourris peuvent être dévastateurs. Je comprends enfin que quand vous commencez à prendre en compte vos besoins non nourris, quand vous les écoutez vraiment et que vous décidez de les nourrir, votre vie devient plus belle. Votre corps et votre mental se portent mieux. Je sais! J’enfonce des portes ouvertes; mais je l’expérimente réellement depuis quelques semaines et je peux désormais affirmer que cela est vrai: Une émotion violente indique un besoin non nourri. Et un besoin non nourri alimente un mal-être.

Mon besoin à moi, en l’occurence était celui d’être prise en compte et écoutée. Mais je ne m’apportais même pas cela moi-même, alors que je l’attendais de cette autre personne. Alors la première leçon que je retire de cette expérience de vie, c’est que nous sommes la première personne qui peut nourrir nos besoins. Commencez par vous apporter ce que vous attendez de l’autre.

Passez une belle soirée.

poésie

Mon miracle morning

J’avais déjà écrit un article sur Mon miracle morning. Ici, je vous parle des évolutions de mes petites habitudes du matin.

Depuis plus d’un an maintenant, je pratique ma version à moi du Miracle morning de Hal Elrod. Chaque matin, je me lève à 5h45 et commence ma journée par 5/6 mn d’étirements très doux. Ils ont le mérite de faire circuler l’énergie dans tout le corps et de dérouiller les articulations. Puis, je prépare mon petit-déjeuner (le plus « healthy » possible: fruits frais, oléagineux, céréales sans gluten et thé. Parfois un yaourt ou du fromage ou un oeuf, pour les protéines animales.) Ce petit-déjeuner, j’en fais un petit moment magique avec une jolie musique (souvent du piano) et j’essaie de faire tout cela en conscience. Ensuite douche, maquillage, habillage. Et enfin, je termine par ma méditation du matin (entre 10 et 15 mn selon le temps qu’il me reste avant de partir au travail). Le week-end, quand j’ai un peu plus de temps, (je me lève plus tard en général) je lis un magazine inspirant (comme Simple Things ou Happinez). Mais ce que j’adore et qui me met de la joie dans le coeur, c’est de pratiquer la gratitude: envers les oiseaux, le soleil, les arbres, ou envers ceux qui m’ont offert un moment agréable la veille. Depuis que je pratique cela, je commence mes journées d’une bien plus façon.

Et vous, vous faites comment le matin?

Mes découvertes/mes réflexions

Nouvelle année et résolutions

Finalement, je décide de vous livrer mes résolutions pour cette nouvelle année… ou plutôt de vous livrer les défis que je m’engage à honorer en 2018. Certains vont faire la grimace, car ils en ont assez de prendre des résolutions qu’ils ne vont pas tenir. Et bien, je fais partie de ceux qui croient au pouvoir des engagements personnels pour améliorer sa vie. C’est le moment propice pour envoyer ses voeux à l’Univers et surtout s’engager envers soi-même. Après quelques mois, se retourner et voir le chemin parcouru et se sentir fier de ses avancées. Voici mes défis.

  1. Progresser vers le zéro déchet. Bien sûr, je ne pense pas l’atteindre en 12 mois. Mais, je vais acheter avec encore plus de conscience. J’ai déjà commencé à fabriquer mon déodorant naturel et bio, ainsi que mon assouplissant et mon produit d’entretien cuisine. Je cuisine tous mes plats et fabrique mes yaourts  le plus possible. J’avais abandonné la fabrication du pain mais mon fils consomme pas mal de pain de mie. Alors je prévois de reprendre ma machine à pain. Ma fille a fabriqué des lingettes nettoyantes, et des sacs pour acheter des légumes en vrac. J’ai commencé à coudre des torchons avec un vieux drap ainsi que des torchons destinés à remplacer l’essuie-tout.
  2. Renouer avec mon corps et mon intuition. Réapprendre à ressentir par mes 5 sens. Ralentir pour vivre le plus possible en conscience.
  3. Cultiver la joie, en commençant par éliminer mes pensées négatives, dès qu’elles surviennent. Les reconnaître, les accueillir et les transformer en pensées positives (Hum… ça ne va pas être facile).
  4. M’engager dans ce module 1 de formation en sophrologie. Celui-là, j’ai hâte!
  5. Vivre un nouveau week-end de formation en CNV. J’ai hâte également.
  6. Et enfin, m’ouvrir à toutes les opportunités qui se présenteront à moi. Faire confiance à la Vie et me faire confiance.

Je vous souhaite à tous une belle année 2018.

 

 

Mes découvertes/mes réflexions

Peur ou Désir

En ce premier jour de cette nouvelle année, demandez-vous quelles sont les actions que vous faites chaque jour par amour. Mangez-vous par amour de vous, ou par peur de tomber malade si vous ne vous alimentez pas? Vous lavez-vous par amour de votre corps, de la sensation de l’eau chaude sur votre corps, ou par peur de sentir mauvais?

Vous voyez l’esprit? Changez de point de vue, changez de paradigme, et vivez par amour le plus possible, et plus par peur…

lacstecroix

Mes découvertes/mes réflexions

Toucher féminin

En juin dernier, j’ai vécu une expérience troublante. J’ai participé à un festival féminin « Festiv’elles ». Jeya (chamane) était notre hôte ainsi qu’Églantine, deux femmes en connexion avec leur être profond et en chemin. Plusieurs ateliers étaient proposés : danse au son du tambour de la chamane, danse orientale, toucher féminin, et bien d’autres encore.

Il n’y avait plus de place dans l’atelier de danse avec Jeya. Alors, je suis allée dans l’atelier de toucher féminin… un peu déçue je dois dire. Je ne savais pas trop bien ce que recouvrait cette appellation. Mais j’y suis allée en ouvrant tous mes sens pour profiter au maximum de tout ce que pouvait m’offrir cette journée, et donc cet atelier. Nous avons commencé par des exercices d’auto-massage puis de massages « palpés-roulés » mutuels, toujours dans le respect de l’autre. Bon… Là, plutôt mal à l’aise. J’ai du mal avec la proximité quand je ne connais pas les personnes. Puis, ce fut la séance de « toucher l’argile ». Un petit morceau d’argile humide, et toute notre conscience sur les sensations et émotions du moment…, en accompagnement, cette musique au piano magnifique. Après quelques minutes, mes larmes sont venues, intarissables. J’avais la gorge nouée, le plexus solaire très serré. Bref, je n’étais plus qu’énorme tristesse et pleurs. Et cela a duré longtemps… très longtemps. Il a fallu que l’atelier se termine pour que je sorte de cet état étrange et surtout incompréhensible. J’avais un peu honte. Je déteste m’épancher en public. Et surtout je ne comprenais pas ce qui se passait.

Il a fallu plusieurs mois pour que le sens de cette expérience m’apparaisse.

Le toucher ! Renouer avec ses mains, se rendre présente aux sensations et émotions qui émergent lors d’un toucher (pour moi, ce fut l’argile) reconnecte votre mental à votre corps et à vos mémoires anciennes (mémoires cellulaires), refoulées, enfermées. Toucher la terre avec les mains reconnecte à votre vérité. Les sensations physiques délaissées depuis trop longtemps se révèlent. Le mental qui prend toute la place s’efface, la joie qui n’arrivait plus que par le canal du mental se manifeste alors. Quelle expérience !

Mes découvertes/mes réflexions

Y croire ou pas ?

Ma fille me disait ce matin qu’elle ne pensait pas croire au grand amour. La vie ne lui montre pas qu’il existe dit-elle.

Temps de réflexion après un instant de surprise. Je ne crois pas que je n’y crois pas, lui ai-je répondu. « L’amour éternel, c’est autre chose, mais le grand amour existe. Cela ne veut pas dire qu’il peut durer toute une vie, car les années nous changent. La vie nous malmène parfois et fait oublier aux humains que l’essentiel est déjà là. Mais le grand amour qui fait palpiter, qui fait se sentir vivant, oui, je le connais. Tes grands-parents le vivent. L’amour de l’autre qui surpasse toute autre chose, oui, j’y crois. »

Le plus difficile ensuite, c’est de le transformer en amour véritable, celui où le principal objectif de la relation de couple est le bonheur de l’autre… avant le sien. Oui, je crois aussi que cela existe… quand les deux partenaires ont enfin réussi à faire taire leurs égos et à comprendre que ce qui compte, ce n’est pas d’avoir raison, mais plutôt le partage et la tendresse (comme le répète Serge Marquis). Alors bien sûr, celui-là… c’est plus compliqué. Je ne le connais pas ; mais j’y crois et c’est maintenant un de mes objectifs.

Mes lectures

Lectures

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler des deux derniers livres que j’ai lus. Deux romans mais pas que… Empreints de développement personnel et d’une philosophie du bonheur qui semble universelle: la présence à soi, l’instant présent.

couv-le jour où-MarquisLe premier est celui que j’ai terminé il y a quelques jours et qui m’a clairement fait comprendre ce qu’est l’égo. Il s’agit d’un livre du Dr Serge Marquis, Le jour où je me suis aimé pour de vrai. Le titre ne me semble pas très bien choisi, mais peut-être que je n’ai pas encore tout compris. Je vous mets ici le lien vers la page Babélio qui vous en donne un bon résumé: clic. En refermant ce livre, je me suis sentie heureuse d’avoir enfin compris pourquoi certaines situations pouvaient déclencher des réactions disproportionnées chez moi, mais aussi chez les autres. L’égo est un monstre qui pollue toutes nos pensées et nous tient prisonnier. Tant que nous n’en avons pas conscience, il nous contrôle et nous empêche d’être heureux. La théorie de l’auteur peut paraître surprenante, mais après réflexion, je la trouve très juste. C’est juste un autre point de vue sur nos façons de réagir qu’il me semble bon d’aller explorer.

Le second livre que je viens de commencer, mais dont l’histoire me transporte en esprit au Népal et vers le bien-être s’intitule Kilomètre Zéro de Maud Ankaoua. Premier roman de cette auteure, le style est simple et efficace. Là, pas de nouvelle théorie sur la philosophie de vie, mais juste une explication détaillée de la philosophie de vie bouddhiste, par des situations concrètes et des « exercices » que l’héroïne met en pratique au cours du trek népalais qu’elle décide de faire pour son amie. Ici encore, le lien vers la page Babélio clic.

couv-kilomètre0

Je n’ai lu que quelques chapitres, mais les rappels concernant nos priorités à mettre au centre de notre vie, mais aussi sur notre responsabilité face à la manière dont nous prenons les choses, sans accuser de manière irraisonnée l’autre de l’état émotionnel que nous ressentons sont précieux. Ce matin, j’ai d’ailleurs décider de réécrire mes véritables priorités, celles que je ne veux plus sacrifier, puis de réécrire ma vie rêvée.

Ces deux ouvrages me rappellent l’essentiel:

1- Je suis responsable de mes émotions,

2- Mon bonheur dépend à la fois de mes pensées, mais également de la route que je me fixe en accord avec mes valeurs.

Je vous souhaite un magnifique Noël à tous. Malgré les épreuves, accrochez-vous à vos ressentis du moment présent, lâchez votre mental qui ne fait que projeter ou regretter, ce qui est source de souffrance.

 

 

 

poésie

Présence

Humeur du jour: Être là, présente, sans critique, sans jugement, sans étiquettes. Abandonner le mental et l’ego, laisser la place à l’émerveillement… ÊTRE tout simplement.

Et vous… Quelle couleur donnez-vous à votre journée?

Tempête Brignogan
Présence à soi

 

poésie

Mon arbre secret

J’ai découvert au cours de ma dernière balade sous un magnifique soleil d’automne mon arbre. Il était là, au bout d’un champ d’oliviers, son tronc formant un parfait fauteuil pour que je puisse m’y asseoir et contempler le paysage de la colline. Parfait bonheur de pouvoir contempler à l’abri de ses feuilles et dans les bras de son tronc, le ciel si bleu, coloré en or par ses feuilles de fin novembre.

poésie

Bonheur de Neige

L’autre jour, il a neigé chez nous. C’était très inattendu, car nous n’avons pas eu de pluie depuis longtemps. Quel bonheur de découvrir le jardin sous la neige, en ouvrant les volets. Et quelle chance que cela soit un samedi… L’ouverture d’un week end magique, car inhabituel: le silence feutré de la campagne, sans voiture qui circule dans le quartier (tout est paralysé ici quand il neige); le bruit crissant de mes pas quand je suis la première à poser mes empreintes comme sur le sol de la Lune; le froid qui pique les joues, la joie que j’ai d’annoncer la nouvelle à mon grand fils adolescent, qui se lève d’un bond pour en profiter (et il n’est que 9h00 du matin!!! Au passage, son cours de maths du samedi a été annulé, alors double joie!)… Et toute la journée qui se trouve transformée par la grâce de cette neige inattendue: petit chocolat chaud l’après-midi, devant un film, enveloppés dans le plaid sur le canapé. (Pour être honnête, ça c’était pour le lendemain, car le jour où il a neigé, une belle amie de Bretagne était venue me rendre visite. Nous avons d’ailleurs découvert Lourmarin, tout tranquille, sans l’habituelle foule du week-end. Tout le monde était resté chez soi).

Je ne pouvais pas ne pas vous parler de ce bonheur inattendu et magique de la neige, qui a transformé les énergies de ce week-end là. Merveilleux souvenir à garder précieusement, à ranger avec mes autres pépites de la vie.

Douce soirée à tous