Mes découvertes/mes réflexions·Non classé

Sophrologie

Il est temps que vous parle de ma formation en sophrologie débutée en janvier. Elle se déroule un week end sur deux. Je ne savais pas du tout en quoi cela consistait… et peut-être êtes-vous dans ce cas-là aussi. Alors je vais essayer de vous expliquer cela le plus clairement possible.

Pour commencer, la sophrologie n’a pas de vocation à soigner. Et non! Alors tous les articles que vous lisez sur la sophrologie qui soigne, ou sur la sophro-thérapie… Et bien ce n’est pas de la sophrologie! Alors qu’est-ce que c’est et à quoi sert-elle me direz-vous?

Voilà, voilà! J’me lance…

La sophrologie, inventée par Alfonso Caycedo est à la fois une science qui étudie la conscience humaine et une pratique composée de techniques visant à amplifier le lien corps-esprit.

Elle vise la conquête ou le renfort de l’équilibre entre nos émotions, nos pensées et nos comportements. (http://www.sophrologie-info.com – Pascal GAUTIER)

Elle est fondée sur 3 principes fondamentaux:

  • Vivre le schéma corporel avec plus de présence,
  • Renforcer l’action positive en développant les éléments positifs du passé, du présent et du futur et mieux utiliser nos ressources personnelles,
  • Développer la réalité objective afin de voir les choses comme elles sont et ainsi développer plus d’efficacité dans l’action.

C’est donc une pratique, au croisement de la relaxation occidentale et la méditation orientale qui permet à chacun de trouver ses propres ressources et d’améliorer sa qualité de vie. Elle permet de dynamiser de façon positive les qualités et ressources dont nous disposons. Elle favorise également le développement de nos capacités d’adaptation à l’évolution de nos conditions de vie.

Elle se pratique au quotidien, après que vous avez été préparé par un sophrologue certifié. C’est réellement une pratique passionnante qui permet de mieux se connaître et de voir sa vie d’une manière bien plus positive.

 

Non classé

21 jolis cadeaux utiles et faits main pour réduire ses déchets

J’adore ces idées « green ». Merci Echos verts* Natasha.

Échos verts

Après avoir partagé avec vous 10 tutos couture de base pour réduire ses déchets, j’avais envie de vous proposer une sélection de jolis objets prêts à l’emploi pour une vie zéro déchet. Il faut bien reconnaître que nous n’avons malheureusement pas tou·te·s le temps, le matériel et/ou les connaissances pour coudre les alternatives réutilisables dont nous avons besoin afin de remplacer certains objets jetables du quotidien. Il est toutefois possible de trouver son bonheur auprès du nombre grandissant de couturières de talent engagées dans une démarche zéro déchet qui vendent de belles créations faites main, utiles et écologiques en ligne.

Pour cet article, j’ai cherché des alternatives réutilisables pour remplacer à peu près tous les objets à usage unique du quotidien – éponges à vaisselle, lingettes démaquillantes, film alimentaire, sac en plastique ou en papier, mouchoirs, serviettes hygiéniques, etc. J’ai sélectionné des produits réalisés en France (sauf un)…

View original post 386 mots de plus

Non classé

Carte mentale de rêves

Faire le point sur ses rêves, se projets, ses valeurs par le biais d’une carte mentale. C’est une activité que j’ai adoré faire, parce qu’elle met l’accent sur la cohérence entre nos actions présentes et nos aspirations ou notre vrai « moi ». De plus, elle permet de nous faire reprendre confiance en nous, quand on prend conscience de la beauté de nos rêves.

Comment procéder?

Organisez une première feuille sous forme de carte mentale: Vous vous représentez au centre de la feuille. Rien que cette activité est déjà très amusante: vous pouvez vous dessiner, ou procéder par collages de photos de magazines, en essayant de vous rapprocher le plus possible de l’image que vous vous faites de vous.

Puis tout autour, vous inscrivez dans des bulles:

  • vos objectifs/projets
  • vos activités favorites
  • les personnes que vous admirez
  • vos valeurs
  • vos grands rêves
  • vos passions/ accomplissements
  • les choses que vous voulez absolument faire avant la fin de votre vie
  • vos citations préférées

Sur une seconde feuille, vous reprenez les catégories citées ci-dessus que vous organisez en colonnes. Et vous développez en expliquant pourquoi, en n’oubliant pas d’y associer vos sensations physiques et vos émotions en cas de réalisation. Vous pouvez en faire une véritable oeuvre d’art (ou pas). La mienne, a été réalisée rapidement en une heure… Mais j’ai bien l’intention de la compléter et de la rendre belle, juste pour mon plaisir.

Bien sûr, rien n’est inscrit dans le marbre. Il faut y revenir quand vous en ressentez le besoin. Certaines des choses que vous aurez inscrites ne seront plus d’actualité et vous aurez envie d’actualiser, d’en enlever, d’en rajouter… l’occasion de faire le point régulièrement.

Racontez-nous.

Non classé

Le flux instinctif libre- mon expérience et mes astuces

Je vous partage ce témoignage qui me paraît vraiment intéressant sur les menstruations.

Échos verts

___

Cet article est très personnel et intime sur certains points. J’espère que vous n’y verrez là que mon désir de partager aussi ouvertement que possible mon expérience afin qu’elle soit utile aux personnes intéressées par le flux instinctif libre.
Par ailleurs, j’ai fait de mon mieux pour m’adresser ici à toutes les personnes qui ont leurs menstruations et pas seulement aux femmes. On associe généralement les règles à la féminité, or, j’ai dans mon entourage des personnes réglées qui ne s’identifient pas au genre féminin. D’où mon désir de rester aussi neutre que possible dans le choix des pronoms employés. J’espère y être parvenue mais si ce n’est pas le cas je vous prie d’excuser ma maladresse. 
___

free flow instinct flow instinctif libre echos verts natasha

Lorsque j’ai pris conscience des problèmes sanitaires et écologiques liés à l’usage des tampons et des serviettes hygiéniques jetables, je n’ai pas hésité longtemps avant de prendre la décision de les…

View original post 3 511 mots de plus

Non classé

Petit rappel pour le week end de juin. Il reste encore plein de places. Ce week end sera plein de moments de grâce, de rencontre entre femmes et avec soi… Un temps de ressourcement précieux pour enfin RESPIRER, OUVRIR UNE FENÊTRE, dans son quotidien.

Du 9 au 11 juin, près de Toulouse.

N’hésitez pas à me contacter pour toute information complémentaire.

 

Non classé

4 rituels quotidiens de connexion à soi

Allez, voilà que moi aussi, je me mets à produire de titres « vendeurs » et à compter le nombre de bonnes choses que je vais vous raconter… (hum hum!) Dans cet article, je vous propose des petits rituels à expérimenter pour retrouver des petits moments pour soi, pour prendre une respiration dans vos journées de folie, mesdames, et surtout (selon moi) pour inverser cette tendance à voir le « verre à moitié vide » et le voir plutôt plein).

  1. Au réveil, commencez par vous étirer dans le lit pour sortir de l’engourdissement et des rêves que vous venez de faire. Si la sensation est désagréable (moi, ça m’arrive), respirez profondément 3 fois. Acceptez cette sensation « pas terrible » et mettez-vous en mode gratitude: Merci à mon compagnon de vivre à mes côtés et de me faire rire chaque jour, merci au fabricant de matelas qui me permet de si bien dormir (j’en sais rien, n’importe quoi qui vous touche et que vous appréciez; moi c’est souvent « merci les oiseaux de chanter si joliment au lever du soleil »). Par ailleurs, ces gratitudes, j’ai pris l’habitude de les écrire, parce que quand j’ai un « coup de mou », je les relis, et ça met du baume au coeur.
  2. Un temps de silence après des étirements des membres et du buste. Pour moi, c’est la méditation avant le petit-déjeuner, mais juste 5 mn de respiration et 5 mn d’étirements ça peut changer votre façon de voir votre journée et commencer à la colorer de rose plutôt qu’en gris.
  3. Si vous n’avez vraiment pas le temps (je devrais plutôt écrire si vous ne voulez pas prendre le temps, parce que 10 mn plus tôt le réveil… pas possible!!!), Décidez de profitez de la douche du matin pour vous connecter à vous. Allez! On se concentre sur l’odeur du savon, la chaleur de l’eau qui dégouline sur les épaules, le ventre, les cuisses, les pieds (morceau par morceau, on se rend présent à ce  que l’on fait). On se savonne en faisant mousser jusqu’à se recouvrir entièrement le corps et on apprécie la douceur de la mousse sur la peau (mais pas à toute vitesse et en frictionnant comme si on était un cheval, non, non). On fait mousser parce que c’est amusant (moi ça me rappelle quand j’étais petite, j’adorais cette sensation de grosse mousse sur la peau et entre les doigts) et parce que c’est un auto-massage, et un « auto-message » d’amour pour soi… (Et bim! celle-là, vous n’y auriez pas cru, hein!)
  4. Après la journée de travail épuisante, s’asseoir 5 mn dans le canapé et ne rien faire, ou juste écouter une petite musique qui vous plaît (soit déstressante, soit motivante, au choix). Fermez les yeux et goûter la musique jusqu’à la fin. Toujours restez présente. C’est ça qui est bon. (Bon, j’avoue, parfois après, j’ai un mal fou à me sortir du canapé…)

N’hésitez pas à me raconter les vôtres… Le changement c’est bien aussi.

Mes lectures·Non classé

Écrire et s’engager pour soi

Dans un article précédent, je vous parlais de mes carnets d’écriture.Écrire pour être heureux.

Aujourd’hui, je vous parle des affirmations et engagements que vous pouvez écrire pour vous-mêmes (Hal Elrode « Miracle morning »). C’est dans cet ouvrage qu’il nous invite à mettre sur papier des affirmations et des engagements dans le but de transformer notre vie, et de nous transformer nous-mêmes.

Le principe est le suivant:

  1. Il faut d’abord déterminer ce que l’on veut changer ou que l’on veut obtenir. Exemple: Je décide d’écrire chaque matin environ 3 pages.
  2. Ensuite, expliquer pourquoi on veut faire cela, de manière précise. Pour trouver l’inspiration et comprendre ce qui m’anime et m’enthousiasme.
  3. Que doit-on mettre en place pour arriver à cette objectif? Je décide de consacrer un carnet à cette écriture systématique et de dégager du temps quotidiennement
  4. Quelle personne allons-nous ÊTRE pour parvenir à nos fins? Je serai fidèle à cet engagement, honnête et détendue pour parvenir à écrire sans tension. (Le but étant bien de trouver l’inspiration). Je vous parle bientôt du pourquoi j’ai pris cet engagement de trouver l’inspiration, suite à la lecture d’un article dans le magazine Happinez de décembre. happinez
  5. On peut si on le souhaite, ajouter une citation qui renforce l’engagement, parce qu’elle l’inscrit dans une forme de décision « de vie ». La grandeur des actions humaines se mesure à l’inspiration qui les fait naître. (Louis Pasteur)

Ce que procurent ces affirmations en dehors des objectifs à tenir, c’est plus le sentiment de travailler pour enrichir sa vie, son présent. Elles aident à prendre confiance en soi, à faire grandir l’estime de soi parce qu’à relire ces projets d’actions, on peut mesurer les efforts que l’on a faits et le chemin parcouru. Les lire le matin permet de les inscrire en arrière-plan. Cela les concrétise, les rend plus réelles, leur donne du corps. Elles sortent du domaine vague des idées « peut-être » pour entrer dans le domaine des « je décide ».

Non classé

Petits agacements et objets récalcitrants du quotidien- Ali Reibehi

Ce matin, j’ai écouté en podcast cette émission très amusante et jubilatoire sur les petits tracas que peuvent nous causer les objets du quotidien.

Elle a le mérite de faire voir ces petits agacements sous l’oeil de l »humour… Vision que je dois travailler tous les jours, parce que je ne suis pas douée pour cela.

https://www.franceinter.fr/embed/player/aod/35ee0ccf-28f0-4ecd-a006-239aa5af34c0« >petits em… Du quotidien-France Inter

Non classé

Sur la colline…

Quand je me sens tendue, stressée… Quand l’émotion est trop forte, quand la colère gronde, quand la lassitude, la fatigue sont là, trop pesantes… Je m’en vais sur la colline à deux pas de ma maison. j’en vois le sommet de ma terrasse… Elle m’appelle, sous le soleil, dans le ciel bleu, elle m’attire. Cette colline remplace mon cher océan finistérien, abandonné à regret.

Sur ma colline, je retrouve la paix, le calme… La tempête dans mon crâne peut parfois durer, mais quand je suis en haut….Après avoir marché d’un bon pas, senti frémir les muscles de mes cuisses et de mes mollets, je regarde la vallée, le canal de Provence qui forme un ruban bleu, ou vert ou gris, selon le temps et là je respire un grand coup… Et je me sens revivre. J’abandonne ce qui m’occupe, je laisse aller, et je me sens si sereine, entière et vivante…

Quand en plus, j’y rencontre un troupeau de brebis et leurs agneaux, c’est encore mieux. la poésie des images me gagne… Regardez! C’est magique!dsc_0254

Non classé

Si tout était possible?…

Et si aujourd’hui, vous preniez le temps de vous posez cette question? Si vous vous demandiez ce que vous feriez, ce que vous SERIEZ, surtout?

Quand je me suis posée cette question au printemps dernier, j’ai d’abord pris conscience que depuis longtemps, j’avais arrêté de rêver. Je ne parle pas des rêves de la nuit, hein, on est d’accord? Non, je parle des rêves que l’on fait quand on est enfant, ou adolescent ou jeune adulte, en train de nous construire notre vie, de chercher notre chemin. À cette période-là, le champ des possibles est très vaste, qu’on ne sait pas où regarder, ou aller. Alors, on cherche ce qui nous anime, tout en étant très dépendant des injonctions parentales, familiales. cette période-là est un tiraillement entre nos aspirations profondes et les limites virtuelles, éventuelles que posent la société et notre famille.

Mais à mon âge? Une fois qu’une première partie de la vie est construite, avec ses réussites, ses échecs et ses désillusions… une fois qu’une grande partie de nos rêves d’avant ont été abandonnés parce que justement, on a fait le choix d’écouter la multitude de voix de « la raison et de la sagesse » (sic!)… De quoi peut-on rêver?

Et bien, je vous l’affirme… de tout et encore bien plus… Bien plus qu’à 10, 15, ou 20 ans… Parce que justement, on a fait des choix, on a laissé des rêves dans des cartons, voire… jetés dans la poubelle du quotidien. Parce qu’on a construit déjà une vie, on se rend compte qu’autre chose est possible, qu’une deuxième vie s’ouvre là, devant nous…. Avec les mêmes angoisses, les mêmes interrogations qu’à 20… Mais cette fois, à 45 ans, on est bien plus conscients de nos possibles, de notre égo dictateur et limitant, de notre être et de ce qu’on ne veut plus.

Alors, je vous invite à écrire vos rêves « si tout était possible », « si d’un coup de baguette magique », plus rien ne vous entravait… Vous feriez quoi? Vous seriez quoi? Vous verrez… Votre vie prendra une autre couleur, votre énergie se réveillera. Et plutôt que de vous décourager devant le gouffre qui existe entre vos rêves et votre vie, demandez-vous ensuite, comment vous pouvez atteindre une première marche pour essayer d’atteindre cet idéal, là, maintenant, aujourd’hui.

Moi, ma première marche, ça a été la création de ce blog! Et puis la création d’un atelier d’initiation à la méditation de pleine conscience… Et puis …. J’ai encore plein de marches à grimper… Mais c’est bon de se retrouver en posture de construction d’une vie, la nôtre, en vrai et en mieux.

Have a lovely day.